SANTE / Obligation vaccinale : un délai accordé pour les soignants en Outre-mer

0
blank

Santé. Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé un report de l’obligation vaccinale pour les soignants dans les départements d’Outre-mer submergés par l’afflux de patients atteints par le covid-19. Un délai qui concerne également les personnels soignants à Saint-Martin.

Alors que dans les îles des Antilles de nombreux syndicats et collectifs s’opposent farouchement à l’obligation vaccinale, un sursis a été accordé par le gouvernement aux soignants actuellement engagés dans la lutte contre la 4ème vague de Covid-19.

C’est à l’occasion d’un point presse que le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé un report de l’obligation vaccinale pour les soignants dans les départements d’Outre-mer submergés par la quatrième vague épidémique, en particulier en Martinique et en Guadeloupe où la mesure sera «repoussée de l’autre côté de la vague « car «on n’allait pas leur rajouter cette contrainte» a-t-il expliqué hier, le jeudi 26 août 2021. J’ai annoncé que l’obligation vaccinale pour les seuls territoires ultramarins touchés par la quatrième vague serait repoussée… mais qu’elle aurait lieu » a-t-il précisé laissant entendre que la mesure prendrait effet dès lors que la situation sanitaire s’améliorera dans ces territoires. Un délai qui sera également accordé aux personnels soignants engagés dans la lutte contre le coronavirus à Saint-Martin où au 30 août dernier 12 personnes étaient encore hospitalisées au centre hospitalier Louis Constant Flemming. Par ailleurs, le ministre de la Santé a tenu à contester un certain nombre d’infox concernant le vaccin. «Non les vaccins à ARN messager ne modifient pas le génome humain», «non le vaccin ne perturbe pas la fertilité des femmes», a-t-il notamment détaillé. En Outre-mer, «une partie conséquente de la population doute, du vaccin, de son efficacité, pense qu’il y a d’autres moyens de lutter contre le virus. Sauf que le doute aura tué et tue encore parfois en métropole aussi», a poursuivi le ministre, qui a dit avoir «vu de (ses) yeux ce que le variant Delta peut provoquer» notamment en Martinique où le ministre s’est rendu le 12 août dernier.

  Pas de marche arrière dans l’Hexagone

Le gouvernement ne « reculera pas » sur l’obligation vaccinale imposée au personnel soignant à partir du 15 septembre, et les sanctions prévues contre les salariés récalcitrants seront « mises en œuvre » à cette date, a annoncé le jeudi 26 août le Premier ministre Jean Castex. Les personnels des établissements de santé ou intervenants auprès de personnes fragiles ont jusqu’au 15 septembre pour recevoir une première dose de vaccin, puis jusqu’au 15 octobre pour la deuxième, sous peine d’être suspendus. À ce jour, plus de 83 % des soignants dans les hôpitaux ou maisons de retraite sont vaccinés s’est réjouit le Premier ministre.

blank

Article sponsorisé par:


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT