Sandy Ground on the Move Insertion fête Noël

0

L’association Sandy Ground on the Move Insertion bichonne ses salariés. Mardi dernier, au centre culturel, le personnel a pu bénéficier d’un repas de Noël dans une ambiance conviviale. Un moment vraiment apprécié par toute l’équipe. 

Des instants de détente autour d’un bon repas. Le président de l’association Sandy Ground on the Move Insertion Georges Richardson et la directrice Marjorie Antoine savent combien il est important d’organiser une telle activité après des mois de travail, surtout à cette période de l’année.

 

 

Entrevue avec la directrice Marjorie Antoine

Que représente ce repas pour l’association ?

Chaque année, nous organisons un repas de Noël. Il est primordial que ces jeunes se retrouvent ensemble, en dehors du cadre du travail. Nous leur avons permis de venir avec un membre de leur famille. C’est un moment de partage.

Combien de salariés travaillent pour l’association ?

En septembre dernier, une quarantaine de personnes en insertion professionnelle ont été embauchées chez nous. Ça se passe bien. Ces jeunes travaillent dans différents domaines, dont l’entretien des espaces verts et la sécurité aux abords des écoles, grâce au marché public de la Collectivité. Cela nous permet ainsi d’avoir du travail et d’accompagner ces personnes en difficulté.

Quel type de contrat proposez-vous ?

Toutes ces personnes sont en contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI), allant de 12 à 24 mois. On propose des formations, de la remise à niveau. Nous essayons de déceler toutes leurs compétences dans l’objectif qu’elles puissent se réinsérer.  Pour bénéficier d’un tel contrat, il faut être inscrit à Pôle emploi.  C’est l’Etat qui définit les critères d’éligibilité. A l’association, il y a parfois des vagues de recrutement.

Quel est l’objectif de l’association à court terme ?

Nous souhaitons nous diversifier. On espère avoir d’autres marchés avec la Collectivité, dont celui du développement durable. Des activités liées à ce secteur pourraient créer des vocations professionnelles chez nos jeunes qui ont entre 16 et 30 ans.  Avec le président de l’association, nous faisons le maximum pour les accompagner, malgré la situation économique de Saint-Martin. Notre but est qu’ils aient un CV intéressant, une bonne expérience. Tous se posent des questions quant à leur avenir.

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT