Rentrée : suppression des rotations mais aménagement provisoire des emplois du temps à la cité scolaire

0
blank

« Les rotations sont supprimées » a affirmé le recteur de l’académie de Guadeloupe venu à Saint-Martin mercredi 29 août pour une réunion avec les chefs d’établissement et directeurs d’école à la CCI.

En finir avec ce système de rotations mis en place après Irma, était l’un des objectifs principaux de l’éducation nationale pour cette rentrée 2018-2019. La COM s’était engagée à un calendrier de travaux, dont une partie devait être achevée pour la rentrée. Mais elle a annoncé lundi 27 août que tous les travaux programmés pendant l’été ne sont pas terminés.

« Les travaux dans les établissements du premier degré ont avancé de manière considérable. Tout est prêt pour accueillir les élèves » a déclaré Mostafa Fourar. En revanche, même s’il insiste sur le fait que les chefs d’établissement lui ont assuré être en mesure d’accueillir tous les élèves à la rentrée, le recteur qualifie l’avancement des travaux de « contrasté » dans le second degré.

Et de préciser : « notamment à la cité scolaire où nous avions demandé une dizaine de classes mobiles pour éviter la rotation. Pour l’instant il y en a quatre. » L’entreprise en charge de renforcer les fixations au sol de ces préfabriqués avec de l’acier lourd a rencontré des difficultés d’acheminement mais a assuré la Collectivité que deux classes préfabriquées seront bien installées pour la rentrée, et deux autres dans la foulée.

Pour pallier ce manque de classes à la cité scolaire qui doit accueillir près de 1500 élèves à la rentrée – dont ceux du collège Soualiga, le rectorat et les chefs d’établissement ont décidé d’aménager les emplois du temps pendant un mois. Le recteur espère que les six autres préfabriqués arriveront au cours du mois de septembre. Et prévoit ensuite « un retour à un emploi du temps normal ».

La semaine dernière, le syndicat des enseignants Snes Fsu a déposé un préavis pour une grève à la rentrée 2018 si les travaux promis dans les établissements scolaires ne sont pas réalisés.

« Je comprends les préoccupations des enseignants qui réclament des conditions favorables pour accueillir les élèves et travailler. La demande des syndicats c’est ma demande. » a commenté le recteur qui appelle toutefois chacun à la raison. Et d’ajouter : « Ne pénalisons pas les élèves dès la rentrée. Les conditions vont s’améliorer ».

(Plus de détails sur www.soualigapost.com)

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT