Promouvoir les valeurs du foyer familial pour réduire le risque de délinquance

0

Sa vraie formation peut faire peur : elle est spécialisée en criminologie générale. Aussi Mélanie Hodge préfère-t-elle se définir comme intervenante en délinquance et en réinsertion sociale. Son travail au quotidien n’est en effet pas d’établir le profil de criminels pour les enquêteurs mais d’analyser la criminalité et surtout d’en déterminer les causes. Et elle va même plus loin puisqu’elle cherche à réduire ces comportements à risque.

Mélanie a débuté sa carrière professionnelle au Canada où elle a également suivi ses études. «J’ai travaillé dans l’aide à la réinsertion sociale», confie-t-elle. Après quelques années, elle a souhaité «faire bénéficier de ses compétences à Saint-Martin». «Une façon pour [elle] d’apporter [sa] pierre à l’édifice». Elle a d’abord été recrutée par la Collectivité puis par la préfecture pour participer à des missions et/ou à l’élaboration de politiques publiques de lutte contre la délinquance. Motivée par l’envie de s’investir davantage, elle a décidé d’œuvrer à son compte. Et de se concentrer sur les parents et non pas uniquement sur les jeunes.

«La famille est le premier levier de socialisation de l’individu. Dès son plus jeune âge, l’individu recherche un lieu d’appartenance, et on doit le trouver au sein de la famille. La famille est un facteur de protection. Ce facteur de protection doit être assez fort pour atténuer les autres qui sont à risque», explique Mélanie. Et si un jeune ne trouve pas ces repères, ces liens d’appartenance au sein de sa famille, il va aller les chercher ailleurs, souvent dans la rue en adhérant à un groupe, voire à un gang.

De par son expérience, Mélanie a pu constater que la parentalité, le comportement des parents sont des facteurs à risque de la délinquance. Elle reconnaît qu’être parent est compliqué, que cela l’est d’autant plus dans un environnement social difficile.

A travers son entreprise, Mélanie souhaite donner aux parents «les outils pour qu’ils puissent s’accomplir en tant que parents ». Elle ne cherche pas à faire la moral, à donner des leçons mais à accompagner les parents qui éprouvent des difficultés. «Il ne faut pas culpabiliser, il faut absolument désamorcer ce sentiment», assure-t-elle. Mélanie propose ainsi des ateliers d’accompagnement à la parentalité que ce soit en entretien individuel ou en groupe. «Chacun avance à son rythme, on répète les choses autant de fois que nécessaire. Il faut donner le pouvoir d’agir aux individus», estime-t-elle.

Elle veut aussi aider les femmes et mamans seules, isolées à croire en elle, à être comme elle une «Positively-Mom ». Et de partager cette définition de la « parenthood : helping shade the minds of the future while trying not to lose your own. » (soualigapost.com)

 2,912 vues totales,  5 vues aujourd'hui

Article sponsorisé par :


About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :