Prison avec sursis pour deux «petites mains» d’un trafic d’êtres humains «digne d’un scénario de film»

0
blank

«Digne d’un scénario de film», c’est ainsi que maître Marion Tillard a qualifié l’affaire dans laquelle ses deux clients étaient impliqués et pour laquelle ils ont comparu mercredi matin devant le tribunal de proximité de Saint-Martin.

«C’est la DEA qui informe la police de Sint Maarten qu’il existe un trafic de migrants entre St Maarten et les îles vierges américaines. Le parquet de St Maarten informe alors celui de la partie française pour solliciter la coopération de la police aux frontières. L’affaire est baptisée Eagle», commence à raconter l’avocate.

«D’un côté, on a la misère et l’espoir, de l’autre des hommes mafieux. Et au milieu, les deux qui sont prévenus», a-t-elle complété. Ses clients se sont HS, ressortissant Dominicain arrivé sur l’île en 2007 et titulaire d’une carte de résident de la partie hollandaise, et SV, ressortissant Haïtien arrivé à Saint-Martin en 2008 à l’âge de 18 ans pour retrouver sa mère. Il est en situation irrégulière et vit avec sa copine côté français.

Les deux se connaissent depuis environ trois ans et ont l’habitude de faire des jobs ensemble de temps en temps. Et le 15 novembre l’année dernière, «ils ont fait un petit job en plus». HS contacte SV pour l’accompagner à aller aider des gens à embarquer sur un bateau.

Les agents de la police aux frontières observent, cachés, la scène qui se déroule sur la plage de l’anse des Pères, avant de sortir et d’interpeller HS et SV. Ils sont placés en garde à vue et poursuivis pour aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irréguliers d’un étranger en France.

blank

Article sponsorisé par:


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT