Prévention : Prescilla Gazon, intervenante sociale en gendarmerie, tire un premier bilan de son activité à SXM

0

Depuis maintenant trois mois, Prescilla Gazon exerce ses fonctions d’intervenante sociale au sein de la compagnie de gendarmerie de Saint-Martin.

Sous contrat avec l’association « Les liaisons dangereuses », son poste est financé par l’Etat et la COM dans le cadre du « Contrat de Ville ».

Assistante sociale de formation, cette jeune femme d’origine saint-martinoise est chargée d’assurer l’interface entre la gendarmerie et les services sociaux pour le bien des victimes : destinataire des comptes rendus d’intervention des services de gendarmerie, elle peut ainsi se rapprocher des victimes (et celles en voie de victimisation) de violences conjugales et intrafamiliales pour les informer et les orienter. Elle effectue également des missions en qualité de médiatrice dans les conflits de voisinage

Précieux relais entre la gendarmerie, les services sociaux, les associations et les victimes, Prescilla a d’ores et déjà gérer près de 70 dossiers en ce premier trimestre.

De plus, elle met en place une action collective sur le long terme : l’ISIC (l’Intervention Sociale à Intérêt Collectif).

Dans ce cadre, elle a organisé le 8 mars 2018, à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, un colloque à destination de Saint-Martinoises, victimes de violences.

Rassemblant, sous forme d’ateliers, des intervenants comme la BPDJ (Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile), des travailleurs sociaux (Trait d’Union – France Victimes 978, Centre Symphorien d’Insertion), une psychologue clinicienne ou encore un médecin légiste, cette journée a été placée sous le signe d’échanges et de présentation des droits à ces victimes.

 2,626 vues totales,  13 vues aujourd'hui

About author

No comments