Pour la rectrice, «les classes bilingues doivent être pérennisées»

0
blank

«La maîtrise de deux langues vivantes étrangères par nos élèves pour favoriser leur réussite» est un objectif que la rectrice Christine Gangloff-Ziegler souhaite atteindre. «Le développement des classes bi langues doit être poursuivi partout dans l’académie et à Saint-Martin comme à Saint-Barthélemy, les classes bilingues doivent être pérennisées», a-t-elle déclaré lors de son discours de rentrée à Saint-Martin vendredi dernier devant les chefs d’établissement.

Sur l’île, 380 élèves sont en classe bilingue, soit 5,2 % des effectifs. «Pour mesurer les acquis des élèves, un test numérique de positionnement en anglais sera expérimenté pour la classe de 3e en décembre 2020. La généralisation du test est prévue au troisième trimestre de l’année scolaire 2020-2021 et concernera tous les élèves de 3E apprenant l’anglais en LV1 ou LV2 (langue vivante, ndlr). Il est prévu d’élargir ce test à d’autres langues vivantes par la suite», annoncé la rectrice. Cependant, le test ne sera pas expérimenté à Saint-Martin mais dans deux collèges en Guadeloupe.

Il est aussi prévu de délivrer une attestation du niveau en langues vivantes A et B à chaque bachelier des voies générale, technologique et professionnelle de la session 2021 des examens.

Enfin, le vice-recteur Michel Sanz a confirmé que les postes pour les classes bilingues étaient fléchés à Saint-Martin, c’est-à-dire que des professeurs bilingues sont recrutés pour enseigner dans ces classes. A ne pas confondre avec les professeurs ayant une formation en FLE ou français langue étrangère, recrutés eux pour enseigner dans les classes où le bilinguisme est important. (soualigapost.com)

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT