Port du masque obligatoire pour les élèves du CP au CM2 : les parents montent au créneau

0

De nombreux parents se sont réunis hier matin devant la Préfecture pour manifester leur mécontentement contre le port du masque obligatoire à l’école élémentaire.

Dans un récent courrier adressé au vice-recteur, Michel Sanz, le collectif  des Parents de Saint-Martin et Saint-Barth « comprend tout à fait la volonté des pouvoirs publics d’endiguer par tous moyens l’épidémie. Toutefois, nous savons que le bénéfice du port du masque par les enfants reste à démontrer, alors que les désavantages ou risques, eux, sont clairement établis, notamment par l’OMS.

Si cette balance bénéfice/risque justifie que soient prises de telles décisions sur le territoire métropolitain, nous sommes convaincus que notre insularité ainsi que les particularités de nos îles, notamment sur le plan climatique et sanitaire, justifie des adaptations.

Dans les circonstances actuelles, l’obligation du port du masque pour les enfants de moins de onze ans, dans nos deux îles, génère trop de réticences, de stress, et de difficultés sanitaires et sociales, peu propices à l’enseignement, à l’apprentissage et à un climat social serein. Les personnels d’enseignement, d’éducation et de direction, très conscients des risques psychosociaux et sanitaires doivent être davantage consultés et entendus afin de prévenir lesdits risques de manière adaptée et efficace, mais en aucun cas, cela ne doit passer par l’obligation du port du masque pour nos enfants ».

De son côté, la rectrice de l’académie de la Guadeloupe, Christine Gangloff-Ziegler rappelle que le port du masque s’impose à tous les élèves dans les écoles élémentaires, les collèges et les lycées dans le cadre d’une démarche de protection des personnels, des élèves et de leur famille à laquelle tous les membres de la communauté éducative doivent concourir. Le message a le mérite d’être clair.

 

Le préfet maintient le port du masque obligatoire

Une délégation de six personnes – quatre représentant les écoles privées hors contrat et deux représentant les écoles publiques – a été reçue hier dans la matinée par le préfet Serge Gouteyron et le vice-recteur Michel Sanz. Comme ils l’avaient fait dans leur communiqué, les parents ont exposé aux autorités les difficultés pour les enfants de porter le masque.

A leur demande de ne pas faire appliquer cette mesure, Serge Gouteyron n’a pu répondre favorablement. Le décret ne prévoit aucun aménagement localement. Le préfet a précisé que l’obligation du port de masque était une mesure nationale à laquelle il ne pouvait donc déroger. Il a rappelé que le variant de type anglais circulait activement sur l’île et que la prévention était de mise. _AF

 2,690 vues totales,  9 vues aujourd'hui

Article sponsorisé par :


About author

No comments