POLITIQUE : A moins de trois mois des élections, la Team Gibbs explose

0
blank

Les tensions au sein de la Team Gibbs étaient palpables depuis plusieurs mois. Aujourd’hui elles sont confirmées : Sofia Carti, Yawo Nyuiadzi, Annick Petrus, Maud Ascent-Gibs et Romeo Piper ont quitté la Team pour créer un groupe d’élus. Ils ont été rejoints par Steven Patrick. Ensemble ils ont tenu une conférence de presse en visio ; Annick Petrus ayant été testée positive à la covid-19 et les élus déclarés cas contacts.

Yawo Nyuiadzi est le deuxième vice-président, Sofia Carti la troisième vice-présidente depuis qu’Annick Petrus a dû démissionner de cette fonction quand elle est devenue sénatrice en septembre dernier.

Chacun leur tour, ils ont exprimé leur déception et leur ras le bol de la méthode de diriger de Daniel Gibbs. «Cette team n’existe qu’en apparence car le président de la Collectivité nous a écartés depuis bien longtemps des responsabilités au sein de la Collectivité», a assuré Sofia Carti. Yawo Nyuiadzi a confirmé que «le président qui peut s’appuyer sur ses vice-présidents, ne l’a jamais fait». «Il ne faut pas abuser des gens », convient-il.

Le principal reproche exprimé est le manque de concertation du président avec ses élus et son manque de communication avec eux. Sofia Carti et Annick Petrus ont affirmé que les élus n’ont pas eu connaissance de plusieurs rapports comme celui sur le schéma de développement économique ou le projet de réforme fiscale, «pourtant réalisé avec l’argent des contribuables», a souligné la sénatrice. Celle-ci a également précisé ne pas avoir été destinatrice non plus du rapport de l’agence française anticorruption (Afa). «Nous avons pourtant été auditionnés et ce rapport était destiné aux élus. Il (le président, Ndlr) nous a dit qu’il ne pouvait pas nous le donner car il y avait des noms de cités », a-t-elle rapporté. «Si on nous refuse l’accès à des documents, c’est qu’il doit y avoir quelque chose à cacher», conçoit Annick Petrus. «Cette opacité ne nous laisse aucune autre alternative que de nous constituer en groupe afin d’obtenir des réponses pour informer le peuple», ont-ils déclaré. «A travers ce nouveau groupe, nous souhaitons pouvoir demander à avoir accès à ces dossiers», a ajouté Yawo Nyuiadzi.

Enfin, les élus se sont justifiés du moment qu’ils ont choisi pour quitter la majorité, soit moins de trois mois avant les prochaines élections territoriales. Ils ont expliqué qu’avant, cela leur avait semblé délicat de le faire en raison du contexte post Irma, crise sanitaire et des relations tendues avec les autorités étatiques. «Nous ne voulions pas créer de crise institutionnelle», ont-ils avoué. 

De plus, Sofia Carti a insisté qu’il ne s’agissait pas d’un groupe politique en vue des élection « mais d’un groupe de travail ouvert à tous ». Les cinq élus ont déjà été rejoints par Steven Patrick. (soualigapost.com)

blank

Source :

Soualiga Post : http://www.soualigapost.com/fr

Article sponsorisé par :


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT