Pillages : quatre Dominicains condamnés à des travaux d’intérêt général (suite)

0

Un couple dénoncé pour entreposer des objets volés

Lui est âgé de 57 ans, elle de 50. Ils habitent dans une maison rue de Hollande, où les gendarmes sont allés perquisitionner suite à un renseignement. Ils y ont découvert des vêtements, de l’électroménager, des outils, ainsi qu’un canapé volés notamment dans des magasin de bricolage et de décoration à Bellevue. L’homme reconnaît avoir volé les outils mais affirme que les autres objets lui ont été donnés. Sa compagne expliquera avoir trouvé le canapé à l’extérieur du magasin, devant la porte. «Le toit de la maison est parti, je n’avais plus de lit, rien pour dormir alors j’ai pris le canapé», expliquera-t-elle les larmes aux yeux et en demandant pardon.

Tous deux ont déjà été condamnés, lui en 2004 pour conduite sous l’empire d’un état alcoolique, elle en 2011 et 2012  par le tribunal de Basse-Terre pour conduite sans permis.

Conformément aux réquisitions du parquet, le tribunal a condamné l’homme à une peine de deux mois de prison avec sursis et quatre-vingts heures de travail d’intérêt général à réaliser dans un délai de dix-huit mois ; la femme à quarante heures de travail d’intérêt général à réaliser dans un délai de dix-huit mois.

Il prend les affaires volées que sa compagne lui remet

Selon des informations reçues, les gendarmes sont allés perquisitionner chez cet homme de cinquante ans afin de voir s’il était en possession d’objets volés. À son domicile à Bellevue, les militaires découvrent un aspirateur, deux lampes de bureau, trois cartons de champagne, de l’outillage, un fer vapeur, un carton de jouets, des lunettes, une voiture pour enfant, des chaises, deux tapis de jeux pour enfant, un fer à repasser, cinq cartons de vin, un porte bébé, un sac rempli de chaussures pour enfant, un lit parapluie et une disqueuse électrique. Aux enquêteurs, il a affirmé que ces objets lui avaient été remis par sa compagne et d’autres personnes. Il a aussi dit qu’une personne offrait du champagne.

Conformément aux réquisitions du parquet, le tribunal a condamné l’homme à une peine de deux mois de prison avec sursis et quatre-vingts heures de travail d’intérêt général à réaliser dans un délai de dix-huit mois.

D’autres prévenus dominicains sont convoqués devant le tribunal à des dates ultérieures. (Source : www.soualigapost.com)

Loading

No comments