Péril grave et imminent pour un immeuble situé à Grand-Case : 40 personnes contraintes de quitter leur logement !

0
blank

Jeudi dernier, en fin de matinée, une locataire d’un immeuble privé situé à Grand-Case (ndlr : sur le bord de la RN7, en face de l’aéroport) s’est plainte auprès de la police territoriale de «désordres visibles dans son appartement ».

Des policiers se sont alors rendus sur place rejoints par des agents de la direction du cadre de vie.

Ils ont effectué une visite des locaux et ont pu constater que l’état du bâtiment présentait un danger. Les policiers ont établi un rapport qui a permis à la Collectivité de prendre un arrêté de péril grave et imminent, jeudi, en début de soirée. La décision a également été notifiée au propriétaire. La COM a en outre saisi le tribunal administratif pour qu’il désigne un expert.

La direction de la solidarité s’est rendue sur place et a recensé quarante personnes qui vivaient dans quatorze appartements. Elles sont évacuées et doivent être relogées. «Le propriétaire est responsable pécuniairement et fonctionnellement du relogement. La collectivité si carence se subroge et enverra la facture au propriétaire », précise la Collectivité.

Précision importante : L’arrêté de péril imminent a été pris par mesure de précaution parce que l’immeuble est dans un état inquiétant. Un mur menace de s’effondrer et de nombreuses fissures sont apparues. La collectivité a demandé qu’un expert soit nommé par le tribunal. Cet expert définira si les locataires peuvent regagner les lieux une fois qu’il aura expertisé l’immeuble. Dans ce cas, l’arrêté sera levé ou maintenu selon les résultats de l’expertise. Personne à part l’expert n’est en mesure aujourd’hui de pouvoir juger de l’état de la bâtisse. C’est pour cela que la collectivité a pris ses précautions conformément à la loi qui l’y oblige._AF

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT