Opération « Résilience » : le « Mistral » dans l’océan Indien, le « Dixmude » aux Antilles

0
blank

Le président de la République et chef des armées Emmanuel Macron a annoncé le 25 mars depuis Mulhouse engager le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude aux Antilles en avril, et le PHA Mistral dans l’océan Indien, où il évolue déjà dans le cadre de la mission Jeanne d’Arc, avec la frégate Guépratte. Ces moyens seront mis au service de l’opération Résilience qui intègre désormais tous les moyens des armées contre le coronavirus.

Le Dixmude pourrait jouer plusieurs rôles aux Antilles : assurer le transfert de patients entre les îles (Saint-Martin, Guadeloupe, Martinique) ou jouer à quai le rôle d’un hôpital conventionnel à 69 lits, pour décharger les structures hospitalières de leurs urgences et les laisser se concentrer sur le coronavirus, comme les navires-hôpitaux le font aux États-Unis. L’Argus, un navire logistique britannique pouvant déplacer 28 000 tonnes et disposant de bonnes capacités aéromobiles, et des navires néerlandais promis par le gouvernement des Pays-Bas devraient lui prêter main-forte.

Des implications préméditées

Le Dixmude partira de métropole et pourra disposer de matériel adapté et d’équipes médicales. En revanche, le Mistral, déjà dans l’océan Indien et actuellement en escale à Mahé (Seychelles) pour son ravitaillement, ne possède que ses moyens organiques et ne dispose pas d’équipes médicales pour accueillir et transporter des patients. Il faudra donc mobiliser sur place, à La Réunion, des moyens de santé des armées ou en faire venir de France, avec du matériel. Mayotte est un territoire des plus fragiles, du fait de son isolement, d’une forte densité de population et de structures sanitaires plus faibles.

Ces implications avaient été pensées très en amont : le Dixmude a été rappelé de sa mission au Liban, d’où il rentrera à Toulon le vendredi 27 mars. Le Mistral, lui, a interrompu dans l’océan Indien une cinématique qui devait le mener en Nouvelle-Calédonie à l’origine.

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT