On se bat pour acheter du pain et obtenir de la nourriture

0
blank

Près de trois semaines après le passage de l’ouragan le plus puissant, la vie reprend très progressivement à Saint-Martin. Les réserves de nourriture non abîmées, faites avant le cyclone, sont terminées et il est nécessaire d’aller s’approvisionner. Soit dans les épiceries chinoises toujours ouvertes, soit au supermarché Super U, soit aux points de distribution. Et souvent, la tension y est grande. Chacun est fatigué, stressé, a chaud, en a marre d’attendre. Ce qui provoque des scènes d’incivilité.

À Super U par exemple, quand un membre du personnel arrive livrer le pain, c’est la cohue. En moins d’une minute, tous les pains sont distribués. Depuis quelques jours, la direction organise la livraison dans la file réservée aux paiements par carte bancaire ; les clients le savent et attendent devant bloquant ainsi le passage aux autres clients. Et dès que le pain arrive, tous ceux qui étaient derrière tentent de passer devant. L’employé qui donne le pain somme les gens de faire la queue assurant qu’il y en aura pour tout le monde, mais il parle dans le vide. Les clients se bousculent, font passer les enfants pour attraper un pain.

D’autres essayent d’avoir une deuxième baguette prétextant que c’est pour quelqu’un d’autre. C’est chacun pour soi. Pour un pain qui vaut 87 centimes d’euros.

Plus de détails sur www.soualigapost.com

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT