« Nous sommes ravis de découvrir une activité économique à Marigot »

0

« Après Irma, nous étions tous déroutés. Investir dans un nouveau projet était pour nous une façon de sortir la tête de l’eau» confie Ken Seymour, agent immobilier. Alors avec son frère Rudyart et son ami Laurent Chenier, il crée le Créol’Garden, un restaurant créole gastronomique ouvert en août dernier.

« Je ne voulais pas monter de business à Marigot, rien ne m’y attirait » se souvient-il. Ses associés et lui cherchaient quelque chose d’atypique, ou plutôt de typiquement antillais. Dans le centre de Marigot, les édifices qui leur auraient plu sont pour la plupart en indivision et malgré l’ampleur des travaux à y effectuer, les loyers sont très élevés. C’est donc vers Grand Case qu’ils commencent par se tourner. Mais les aléas de la vie font qu’ils seront obligés d’y renoncer.

« J’ai prospecté dans Marigot et je me suis rappelé de cette case où je venais quinze ans plus tôt » explique Ken en désignant cette bâtisse de la rue Perrinon où le Créol’Garden a finalement pris forme. Guadeloupéen d’origine, le trentenaire a passé la majeure partie de sa vie à Saint-Martin. Grâce à une amie d’enfance il a l’opportunité de louer cette case. Le bail commercial est signé mi juin. La case et son jardin tropical sont dans un piteux état depuis le passage de l’ouragan. Il faudra aux trois associés trois mois de travaux intensifs. Puis, ils décident d’ouvrir fin août 2018, à une période où beaucoup d’établissements sont fermés. L’éclairage public n’arrivera qu’en décembre et la rue excentrée de Marigot n’est ni passante ni commerçante. « Personne n’y croyait, pas même nos meilleurs amis. On ne donnait pas cher de notre peau » déclare-t-il. Malgré tous les obstacles, le démarrage est un succès. Le cocktail terrasse arborée et cuisine créole soutenue du frère de Ken et Rudyart séduit. Les habitants des deux côtés de l’île se sont donné le mot, par bouche à oreille, comme un secret que l’on ne saurait garder. Même les touristes s’aventurent dans le coin pour profiter eux aussi de ce jardin d’Eden.

« On aurait été contents d’être à Grand Case mais nous sommes ravis de découvrir qu’il y a une activité économique à Marigot » affirme Ken.

(Plus de détails sur www.soualigapost.com)

 1,360 vues totales,  3 vues aujourd'hui

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT