NAVIGATION – VOILE : Le navigateur Guirec Soudée rame toujours vers la Bretagne

0

blankC’est à Saint Martin, après sa première traversée de l’Atlantique à la rame en 74 jours, que le marin Guirec Soudée s’était arrêté pour s’entrainer en vue de rejoindre les côtes bretonnes… qui tardent à poindre à l’horizon.

Nous avions rencontré Guirec début juin pour qu’il nous conte ses aventures et son enthousiasme à refaire la traversée dans l’autre sens malgré ses nombreuses appréhensions, et les conditions météorologiques n’auront pas été tendres avec lui. Si Guirec voulait boucler cette prouesse physique de 5000 kilomètres à la rame en 80 jours, cela fait maintenant plus de trois mois qu’il mouline 16h par jour en direction de la France. Présentement, il se trouve à la même position qu’il y a trois semaines. Habitué à voyager en mer avec sa poule blankglobetrotteuse Monique et son chien Bosco, Guirec Soudée ne peut compter que sur lui-même pour affronter les difficultés. Tempête, bateau retourné, téléphone satellite hors d’usage, rien n’aura été épargné à Guirec, qui garde un mental d’acier et une motivation à toute épreuve. Un mois de juillet sans pouvoir donner de nouvelles est une éternité quand on est seul au milieu de l’océan. Unique lien avec le reste du monde, une radio VHS fixe, règle de sécurité nécessaire pour poursuivre l’expédition. Le 13 août dernier, un navire chimiquier repère Guirec qui lui permet de communiquer avec son équipe basée en France, rassurer ses proches et les nombreuses personnes qui suivent au quotidien le périple du marin. Chaque fois que Guirec a croisé un navire, il a refusé toute aide, désireux de mener la traversée jusqu’au bout. Il ne restait alors à Guirec qu’une tiers du chemin pour enfin regagner sa Bretagne natale. Mais la mer en décida autrement, soumettant le marin à un autre silence radio jusqu’au 18 août où ses rames croisent un vraquier qui donne alors un signe de vie du navigateur intrépide, une nouvelle position et une estimation d’arrivée à la première semaine de septembre. Le vent de l’Est est venu depuis déjouer ce plan en ne cessant de faire reculer le rameur fou. Il devrait cependant respirer l’odeur du beurre salé breton entre le 24 et le 27 septembre, enfin…  _Vx

 Instagram : guirecsoudeeadventure

Facebook : Guirec Soudée Adventure

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT