MICRO-TROTTOIR : « Pourquoi avoir choisi de vous installer à Saint Martin ? »

0

« J’ai découvert Saint Martin grâce à mon métier de l’époque, j’étais hôtesse de l’air. Je travaillais principalement sur des lignes qui desservent la Caraïbe. Après plusieurs courts séjours ici, j’avais ce ressenti de connaitre l’île de Saint Martin sans véritablement la connaitre. Et chaque fois que je repartais, je repartais frustrée parce que même si on restait parfois plusieurs jours, ça ne me semblait jamais assez pour essayer de comprendre ce que signifiait mon attachement à ce territoire. Puis un jour, on est revenu avec un long courrier et j’ai décidé de rester. Ce choix a été un tournant dans ma vie qui est à présent complètement différente, au lieu de trimer non-stop, ma vie est tournée vers l’essentiel, c’est que Saint Martin m’a apportée, une reconnexion avec moi-même. »

Nicole

 

« C’est assez banal comme histoire… et en même temps pas tant que ça ! Je suis venu en vacances avec ma copine mais Saint Martin n’était pas ma première destination, c’est elle qui a choisi au dernier moment sans me le dire.

Du coup, je n’étais pas hyper content de venir pour être honnête mais je me suis fait attraper par la magie de l’île petit à petit. Et je ne parle pas forcément des plages magnifiques ou du côté exotique de l’île en général, il y a autre chose qui ne s’explique pas. Je ne m’en suis pas rendu compte tout de suite mais c’était fort. À tel point que j’ai décidé de rester… par contre ma copine est repartie et n’est jamais revenue ! »

  Martin

« En vacances d’abord, avec un bateau de croisière. Mon fils était tombé amoureux de l’île, il était encore petit à l’époque mais je me souviens qu’il m’a dit « c’est comme à la maison », je n’ai pas réalisé à quel point il avait raison ! En repartant, je lui ai promis qu’on reviendrait. Je me le suis promis aussi. On devait revenir en 2017 et j’avais l’intention de réellement chercher à m’installer ici, en prenant le temps, sans brûler les étapes, mais il y a eu Irma. J’ai aidé comme j’ai pu à distance en faisant des dons. La vie a repris son train-train quotidien et le temps a filé. Mon fils me parlait toujours de Saint Martin comme une sonnette de rappel, alors sur un coup de tête, on l’a fait, juste avant la crise du Covid. On vit ici et ça n’est pas « comme à la maison », c’est la maison. Il fallait juste laisser le timing de la vie décider du moment propice. »

  Monica

« J’avais 8 ans quand mes parents et moi sommes arrivés à Saint Martin. On ne devait normalement rester que quelques jours puis aller en Guadeloupe mais ma mère a trouvé du travail tout de suite et mon père a découvert qu’il avait des cousins ici, c’était une vraie surprise.

J’ai rencontré mes cousins et cousines qui sont comme des frères et sœurs maintenant. On a jamais reparlé d’un départ en Guadeloupe et j’en suis fort content. On en parle parfois entre nous, ma mère est convaincue que c’était un signe de Dieu pour qu’on reste ici.  Mon père n’y croit pas mais si on lui demande s’il veut partir, il tape du poing sur la table et crie « jamais ! ».

  Ezzy

 3,401 vues totales,  4 vues aujourd'hui

About author

No comments