Meurtre du vétérinaire, Jean-Louis Turquin : Sébastien Manzoni : «Toutes les pistes sont envisageables»

0
blank

« Nous avons à faire à une enquête compliquée », précise, le chef d’escadron, Sébastien Manzoni, soixante-douze heures après le meurtre du vétérinaire, Jean-Louis Turquin, perpétré dans la nuit de vendredi à samedi dernier, dans sa propriété, située à Mont Vernon 2.

Dès l’arrivée des gendarmes, les premières constatations ont montré que Jean-Louis Turquin avait été tué d’au moins une balle de 9 mm tirée entre les deux omoplates. Deux douilles ont été retrouvées à terre. Quant à la maison, elle semble avoir été fouillée. Jean-Louis Turquin pourrait avoir été confronté à ses agresseurs aux alentours de 22h30. S’agissait-il de cambrioleurs ? Quelques objets ont apparemment été dérobés.

« Notre priorité est de reconstituer la chronologie des faits », explique le commandant Manzoni. Pour cela, nous avons créé une cellule de travail composée de cinq enquêteurs issus de la Section  de Recherches de Saint-Martin, épaulée par des militaires de la communauté de brigade et de la brigade nautique. Notre priorité est d’identifier le ou les protagonistes du meurtre au plus vite. Des recherches d’indices et une enquête de voisinage sont actuellement en cours ».

Règlement de compte, cambriolage qui a mal tourné ? Toutes les hypothèses sont envisageables.

Reste maintenant aux enquêteurs d’essayer de faire toute la lumière sur cet homicide qui défraie la chronique des médias de Métropole et d’Outre-Mer. _AF

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT