Maintien du PPRN par anticipation / Louis Mussington : il y a eu un manque manifeste de respect de la part de l’Etat

0

A l’occasion de la manifestation pacifique organisée mardi dernier par le Comité Opérationnel Territorial (COT), Louis Mussington, conseiller territorial d’opposition et président du MJP (Mouvement pour la justice et la prospérité) s’est exprimé sur la situation chaotique que vit Saint-Martin depuis jeudi de la semaine dernière.

Selon Louis Mussington, « l’Etat a compris que c’est un mouvement sérieux qui a été mis en œuvre par les jeunes de l’île, qui ne se sont pas gênés pour manifester leur ras-le-bol (…)

Il y a eu un manque de respect manifeste de la part de l’Etat, qui n’a pas su se mettre à la hauteur des espérances de la population ».

Après avoir écouté « avec intérêt et attention », l’intervention de la ministre Annick Girardin, il a été dit, « qu’à tous les niveaux du gouvernement, il a été compris ce qui se passe sur le terrain et à quel point il est urgent de réagir ». Mais le Président du MJP ne comprend pas pourquoi le PPRN par anticipation est maintenu « d’une manière catégorique ». Louis Mussington est favorable à la création d’une Commission, à la tête de laquelle se trouve l’ancien préfet de Saint-Martin, Dominique Lacroix, « mais la Commission ne viendra qu’en janvier 2020… Pour pouvoir débloquer la crise, il faut impérativement que le retrait se fasse aujourd’hui, pour que les gens déterminés qui sont sur les barrages acceptent de quitter le terrain ».

Le conseiller territorial considère que tant qu’il y aura des barrages, personne ne sera en mesure de contrôler cette situation, « bien entendu, il y aura une réaction des forces de l’ordre, c’est ce qui semble se dessiner. La force n’est pas toujours la solution la plus efficace. La preuve en est qu’après six jours, ils sont toujours aussi déterminés et mobilisés ». Pour vraiment apaiser la situation, Mussington estime qu’il faut aller vers un dialogue, « que j’ai toujours appelé de mes vœux », et qu’il faut, dans un premier temps, retirer le PPRN par anticipation. « Aujourd’hui, si nous voulons être responsables, de part et d’autre, c’est le moment propice pour que l’Etat prenne cette décision pour calmer les esprits à Saint-Martin ». _RM

 8,646 vues totales

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :