Lucette Michaux-Chevry, une grande figure politique s’est éteinte

0
blank

Lucette Michaux-Chevry est décédée jeudi dernier à l’âge de 92 ans. Elle a incarné durant plusieurs décennies la « Droite » Guadeloupéenne. Surnommée la Dame de fer de la Guadeloupe, son parcours a tour à tour séduit, inspiré mais a aussi été sujet aux critiques. Elle restera une grande figure de l’histoire des Antilles.

Surnommée « la Dame de fer » de la Guadeloupe, Lucette Michaux a marqué l’histoire politique d’Outre-mer. Elle s’est éteinte jeudi 9 septembre des suites d’un cancer de la gorge. Sa fille Marie-Luce Penchard qui suit les traces politiques de sa mère confirmé sur les réseaux sociaux : « j’ai mal et notre chagrin est immense ». Aujourd’hui de nombreux hommages nationaux et locaux louent la carrière de Lucette Michaux-Chevry dont la voix, si singulière, restera dans les mémoires.

Daniel Gibbs, le président de la Collectivité a présenté ses condoléances : « Nous apprenons avec une grande émotion le décès de Madame Lucette Michaud-Chevry, une femme politique hors pair, et une personnalité d’exception au service de la Guadeloupe.

J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et ses proches, au nom de la Collectivité de Saint-Martin et des Saint-Martinois, avec une pensée particulière pour sa fille, Marie-Luce Penchard. Dotée d’un sens politique légendaire, d’un grand charisme et d’un amour inconditionnel pour l’archipel de la Guadeloupe, madame Michaud-Chevry a bâti une carrière politique exceptionnelle à travers les décennies en occupant des postes importants, jusqu’aux plus hautes fonctions de l’Etat en 1986 et en 1993. Elle est à l’origine de nombreuses réalisations et a incarné, pour la jeune génération ultra-marine, une identité combative. J’ai, pour ma part, été marqué par sa forte personnalité, son élégance et sa force de persuasion. Prônant le « courage politique au service du développement » comme elle l’exprimait dans la « Déclaration de Basse-Terre » en 1999, Madame Michaud-Chevry a marqué l’histoire des Antilles en général et de la Guadeloupe en particulier.

Nous lui rendons hommage, avec le plus grand respect et une admiration sincère ».

Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu a lui aussi rendu hommage : « j’ai appris avec tristesse la disparition de Lucette Michaux-Chevry. Investie pour donner à la Guadeloupe, et plus largement au Outre-mer, une place de cœur et de choix dans notre République, elle aura œuvré pendant près de 50 ans au service des Guadeloupéennes et Guadeloupéens ».

Née le 5 mars 1929 à Saint-Claude (Basse-Terre/Guadeloupe), Lucette Michaux-Chevry a en effet occupé tour à tour tous les mandats locaux et nationaux, à savoir Maire de Basse-Terre de 1995 à 2001 et de 2008 à 2014, présidente du conseil général et du conseil régional ainsi que sénatrice. Provenant au départ du Parti Socialiste, elle devient finalement une fidèle amie de Jacques Chirac et incarne la droite. Sous Jacques Chirac, elle occupe les postes de secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de la Francophonie et ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée de l’Action humanitaire et des Droits de l’homme.

Sa carrière politique a néanmoins été a cependant été entachée de plusieurs affaires judiciaires. Lucette Michaux-Chevry est notamment en 2002 condamnée pour « favoritisme dans l’attribution de marchés publics », pour « usage de faux » et « abus de confiance ».

Avocate de formation, Lucette Michaux-Chevry aura tout de même pesé par ses engagements et ses positions fortes sur la société guadeloupéenne qui lui rend hommage aujourd’hui.

blank

Article sponsorisé par:


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT