Les Voiles de Saint-Barth Richard Mille Un final époustouflant !

0

Des bateaux remarquables, une flotte riche en diversité, des équipages performants, des parcours hauts en couleurs : tel est l’ADN des Voiles de St. Barth Richard Mille, conçu en 2010 par François Tolède et Luc Poupon. Les conditions météo quasi parfaites, la bagarre à tous les étages et dans toutes les catégories et le suspense jusque dans les dernières courses auront marqué cette édition anniversaire soutenue par un parrain d’exception. A terre, un programme d’animations riche et varié a su séduire marins et population locale. Tout était réuni pour faire de cette 10e édition un évènement exceptionnel ! Voici ce qu’il faut en retenir.

Deux grandes nouveautés ont été proposées cette année aux Voiles de St. Barth Ricard Mille. En premier lieu, les organisateurs ont décidé de s’engager pour rendre l’évènement le plus éco-responsable, éthique et responsable possible. Différentes actions ont ainsi été mises en place pour tendre vers le zéro plastique, proposer une restauration locale et responsable, sensibiliser les coureurs pour faire évoluer des comportements et mener des actions auprès des écoles.

Côté course, il a été choisi de passer de la jauge CSA (Caribbean Sailing Association) à la jauge IRC, jauge de course internationale reconnue par World Sailing, pour les Maxi afin d’homogénéiser le circuit. L’une et l’autre ont été accueillies avec beaucoup d’enthousiasme.

SHS Scallywag et Fujin vainqueurs du Richard Mille Record Trophy

Vendredi, quatrième jour de course, les Maxi et les Multicoques avaient rendez-vous pour le Richard Mille Record Trophy avec un objectif : réaliser le meilleur temps possible sur un parcours de 34 milles entre les îles de Saint-Barth et Saint-Martin. Propulsés par un flux d’est soufflant entre 18 et 21 nœuds, ils ont avalé la distance à vitesse grand V, établissant ainsi de jolis chronos  : 2 heures 33 minutes et 53 secondes pour SHK Scallywag, le Dowell 100 de David Witt chez les monocoques, et 2 heures 36 minutes et 33 secondes pour Fujin, le Bieker 53 de Greg Slyngstad, pour les multicoques.

L’équipage de Sorcha, mené par le Britannique Peter Harrison, a remporté la Richard Mille Maxi Cup après avoir terminé en tête du classement général des Maxi (Maxi 1 et Maxi 2), succédant ainsi au team de Proteus.

Pierre Casiraghi, un parrain d’exception pour cette 10e édition

Depuis leur création en 2010, les Voiles de St. Barth Richard Mille ont vu se succéder les parrains les plus prestigieux. Pour cette 10e édition de l’épreuve, Pierre Casiraghi, membre de la famille princière monégasque, vice-président du Yacht Club de Monaco et partenaire Richard Mille,  avait associé son nom et son image à l’évènement. Un évènement qu’il a particulièrement apprécié, à terre comme sur l’eau, et lors duquel il a régaté à bord du Maxi 72 Sorcha avec succès.

Neuf beaux vainqueurs

Cette année, neuf équipages ont inscrit – ou réinscrit – leur noms au prestigieux palmarès des Voiles de St. Barth Richard Mille : Sorcha de Peter Harrison en Maxi 1, Windfall de Michael Cotter en Maxi 2, Kuka 3 de Franco Niggeler en CSA 1, Summer Storm d’Andy Berdon en CSA 2, Lazy Dog de Sergio Sagramoso en CSA 3, Liquid de Pamala Baldwin en CSA 4, Crédit Mutuel – SGS de Claude Granel et Marc Emig en CSA 5 , Guyader Gastronomie de Christian Guyader en Multi IMHRR puis Fujin de Greg Slyngstad en Multi ORCmh. Bravo à eux !

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT