Les traitements de chimio seront pratiqués à Saint-Martin en 2021

0

Aujourd’hui les personnes atteintes d’un cancer domiciliées à Saint-Martin et devant suivre un traitement de chimiothérapie doivent se rendre en Guadeloupe, une démarche très contraignante pour les patients et qui génère beaucoup de fatigue.

La pratique de la chimiothérapie ne peut se faire au centre hospitalier Louis-Constant Fleming pour une raison technique : il n’y pas de lieu pour fabriquer les doses de médicaments à administrer ; les poches doivent en effet être préparées dans un endroit isolé, conçu selon des normes très spécifiques et autorisé par la commission santé autonomie de Guadeloupe.

Depuis plusieurs années, une équipe médicale de l’établissement dont un médecin en pharmacie, travaille à palier ce manque et verra son aboutissement l’année prochaine.

Fin 2019, le dossier de l’hôpital Louis-Constant Fleming a été présenté et validé par la fameuse commission, ce qui a permis d’engager cette année la démarche suivante, celle de la construction de l’unité.

«Le bâtiment est en cours de construction, le gros œuvre est pratiquement terminé», indique le docteur Charles Vangeederhuysen, président de la commission médicale de l’établissement. Il annonce par ailleurs qu’il sera opérationnel dans le courant du second semestre 2021. Quelque soit le cancer, tous les patients pourront recevoir le traitement à Saint-Martin.

Au niveau du personnel, l’hôpital de Saint-Martin emploie déjà une oncologue et deux infirmières formées à la préparation et à l’administration de ce type de traitement. «La possibilité de faire de la chimiothérapie localement s’inscrit dans le projet médico soignant 2021-2015 de l’établissement Louis-Constant Fleming», souligne le docteur Vangeederhuysen. (soualigapost.com)

 4,395 vues totales,  3 vues aujourd'hui

Article sponsorisé par :


About author

No comments

Don d’organe : ce qu’il faut savoir

Les changements en ce début d’année sont nombreux. Côté organes, tous les français seront considérés donneurs d’organes par défaut, selon la loi Santé votée en ...
%d blogueurs aiment cette page :