Les mesures prises par la COM et l’Etat pour réduire les risques d’accident avec un requin

1
blank

«Le requin n’attaque pas l’homme. C’est un prédateur qui chasse pour se nourrir. C’est pourquoi il ne faut pas parler d’attaque mais d’accident.» Tel est le message passé par les scientifiques sollicités par les services de la Préfecture et de la Collectivité suite à l’accident mortel survenu la semaine dernière à la Baie Orientale.

Dans certaines circonstances – lorsque la mer est trouble notamment et ce qui était le cas la semaine dernière– le requin peut confondre sa proie et mordre un homme, par accident donc. Les scientifiques le confirment, l’humain n’est pas dans la chaîne alimentaire de l’animal. «Le requin qui a mordu la nageuse a eu un comportement déviant», précise le préfet Serge Gouteyron lors d’une conférence de presse mercredi en fin d’après-midi.

Pour autant, les autorités conviennent qu’il est nécessaire de prendre des «mesures préventives» afin de limiter les risques d’accident, autrement dit de réduire pour ce type de prédateurs dont la présence est avérée et normale dans nos eaux, l’attractivité des côtes qui peuvent offrir des «réservoirs» de nourriture. Par réservoirs de nourriture, il faut entendre des spots aquatiques où se concentrent des poissons chassés par les requins. Les corps morts, les plateformes aquatiques, les pontons mobiles sont des exemples de spots qui peuvent attirer les squales car ils y trouvent des proies. C’est pourquoi «nous avons décidé de les interdire», a annoncé le président de la COM mercredi en fin d’après-midi. Dès jeudi, la gendarmerie, la DEAL et la police territoriale vont se rendre sur les plages afin de présenter cette nouvelle mesure. Et ce n’est qu’une fois que tous ces objets seront retirés de l’eau que la baignade et les activités nautiques seront de nouveau autorisées en partie française.

 

Pour l’heure, l’arrêté d’interdiction est prolongé jusqu’au 22 décembre.

Par ailleurs, il va également être rappelé aux restaurants que les rejets organiques dans la mer, qui attirent les poissons, sont interdits. La pêche aux requins et aux appâts près des côtes va également être interdite de même que le nourrissage des requins. Il sera aussi conseillé de ne pas se baigner la nuit, période de la journée privilégiée par les requins pour chasser.

«L’enjeu est d’éviter la psychose. Aujourd’hui nous avons des éléments qui nous permettent de démontrer que cette peur bleue n’est pas fondée. Nous prenons maintenant des mesures préventives qui vont permettre de rassurer la population», convient le nouveau préfet.

Et de préciser que le requin qui a mortellement mordu la nageuse la semaine dernière, va être «pourchassé ». «Sa carte génétique va être établie, on va le trouver pour le tuer », a-t-il assuré. Un protocole « novateur » américain va être mis en place, a annoncé Serge Gouteyron.

blank

Article sponsorisé par:


blank

1 commentaire

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

Laisser un commentaire

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT