Le procès d’Annick Petrus renvoyé au 5 mai

0

Hier matin s’est ouvert le procès de Daniel Gibbs, Valérie Damaseau et Annick Petrus à Saint-Martin. Les trois élus sont accusés de ne pas avoir respecté les règles de passation  de marché public ; le président est aussi poursuivi pour détournement de fonds publics.

Daniel Gibbs et Valérie Damaseau sont arrivés au palais de justice avec leur avocat respectif, maîtres Petit et Leborgne et ont affirmé qu’ils étaient en état d’être jugés aujourd’hui. En revanche le conseil d’Annick Petrus, maître Chapelle, a indiqué que sa cliente ne pouvait assister physiquement à l’audience. A Paris, Annick Petrus n’a pas pu revenir à Saint-Martin car elle serait toujours positive à la Covid-19 (elle avait annoncé début janvier au lendemain de sa conférence de presse qu’elle avait contracté le virus).

Maître Chapelle a ainsi demandé au tribunal à ce que sa cliente puisse être entendue en visioconférence ; une demande qui n’a pas été satisfaite par le tribunal pour des raisons de logistique. «Nous avons reçu la demande samedi après-midi et il nous a été impossible de l’organiser durant le week-end », a précisé le procureur qui a proposé de disjoindre le dossier Petrus.

Le tribunal a ainsi disjoint le dossier et l’a renvoyé au 5 mai prochain. Annick Petrus et Daniel Gibbs devront donc revenir à la barre pour s’expliquer dans l’affaire de favoritisme à l’égard de la société Angel Car Rental. Il est reproché aux élus d’avoir confié à cette entreprise une prestation de transport de denrées périssables, eaux (aide alimentaire) à hauteur de quelque 62 000 euros sans avoir passé de publicité conformément à la loi  (soualigapost.com)

 1,454 vues totales,  3 vues aujourd'hui

Source :

Soualiga Post : http://www.soualigapost.com/fr

Article sponsorisé par :


Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT