La COM souhaite reprendre l’exploitation de l’abattoir en régie

0
blank

En 2014, la Collectivité décide de concéder l’exploitation et la gestion de l’abattoir dont elle est la propriétaire, et qui doit ouvrir dans les mois qui viennent. Elle lance alors un appel d’offres et le marché sera attribué à la Seabat, la société d’exploitation des abattoirs de Saint-Martin, créée spécialement à cet effet.

Le marché est signé le 7 août 2014. La Seabat est une société coopérative d’intérêt collectif avec le statut d’une Sarl. Son objet est la réception des animaux vivants, l’abattage, le stockage et la distribution des pièces de viande (carcasses, demi-carcasses, quartier et sous-produits comestibles). Elle assure son fonctionnement financier de deux manières : d’une part, elle encaisse les recettes issues de ses prestations. Pour cela, elle a établi une grille tarifaire qui a été soumise pour avis aux élus. D’autre part, elle perçoit une compensation financière annuelle pour contrainte de service public de la part de la Collectivité, de l’ordre de 130 000 euros.

Mais ces recettes ne sont pas suffisantes pour assurer la rentabilité et donc la pérennité de la société. C’est pourquoi la Collectivité souhaite reprendre l’exploitation de l’abattoir sous la forme d’une régie dotée de la personnalité morale et de l’autonomie financière, soit  un établissement public industriel et commercial (EPIC). «Cet établissement aurait pour objet la gestion et l’exploitation de l’abattoir. Il devra également travailler à l’avenir de l’outil afin d’en améliorer la rentabilité et permettre à la filière agricole de se développer. La reprise en régie permettra de compenser les faibles recettes générées par l’activité », a expliqué Daniel Gibbs aux élus du conseil territorial lors de la séance plénière le 17 décembre dernier.

A l’unanimité, les élus ont approuvé la saisine de la commission consultative des services publics locaux sur la question. Ils devront ensuite de nouveau voter la création de ladite régie.

blank

Article sponsorisé par:


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT