JUSTICE : Un an de prison pour avoir frappé sa compagne

0
blank

«Si je l’avais frappée au visage, elle aurait des marques», estime-t-il. ML, âgé de 46 ans, est accusé d’avoir commis le 15 juillet dernier des violences sur sa compagne, MH. Enceinte de quatre mois, elle a expliqué que ML lui a donné des coups de poing sur le visage et l’a frappée sur le bras avec un câble électrique. ML a été placé en garde à vue puis en détention provisoire le 28 août dans l’attente d’être présenté le 2 septembre devant le tribunal de proximité de Saint-Martin en comparution immédiate.

A la barre du tribunal, elle confie qu’elle est tapée toutes les deux semaines. Mais elle «lui pardonne». «Je reste avec lui parce que je l’aime», explique-t-elle aux juges.

ML reconnaît avoir frappé sa compagne mais ne pas avoir utilisé de câble électrique.

Par ailleurs, outre être poursuivi pour violences conjugales, ML l’est aussi pour pénétration sans autorisation sur le territoire national après une interdiction de retour. En effet, en octobre 2019, à sa sortie de prison en Guadeloupe, un arrêté préfectoral a été pris à son encontre l’interdisant de se rendre en partie française pendant trois ans.

Après en avoir délibéré, le tribunal a prononcé une peine conforme aux réquisitions du parquet, soit un an d’emprisonnement et une interdiction de territoire français pendant cinq ans. Le maintien en détention a aussi été prononcé. ML a été transféré dans la journée en prison en Guadeloupe. Il s’agit de sa treizième condamnation.

(soualigapost.com)

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT