JUSTICE / Escroquerie : «j’ai pêché par naïveté»

0
blank

Dans cette affaire, les victimes ayant déposé plainte sont une quinzaine. Domiciliées en métropole, elles ont acheté en 2016 des biens d’une valeur pour la plupart comprise entre 500 et 1 000 euros (appareil photo, vélo, robot ménager, etc.) sur un site national de petites annonces en ligne populaire. Mais ils n’ont jamais reçu la marchandise. L’argent était en fait orienté vers le compte bancaire de VM, domiciliée à Saint-Martin. VM reversait ensuite cet argent à une soit disant association venant en aide aux enfants au Bénin en Afrique. Il s’agissait d’une escroquerie. Elle a été poursuivie en justice et a comparu devant le tribunal correctionnel de Saint-Martin la semaine dernière.

Aux enquêteurs et de nouveau à la barre, elle a expliqué qu’au moment des faits, elle avait des difficultés financières. «Sur Facebook, j’ai vu un prêt de 5 000 euros», explique celle qui a voulu en profiter. «On m’a expliqué que j’allais en plus recevoir des sommes d’argent sur mon compte que je devais reverser à une association qui œuvrait à la construction d’un orphelinat au Bénin», poursuit-elle. Et de confier qu’elle n’a jamais douté que cela pouvait être une arnaque. «Je n’étais pas choquée car c’était pour aider des enfants … J’ai pêché par naïveté», reconnaît-elle devant les magistrats.

Neuf des victimes se sont constituées partie civile et demandent à être remboursées à hauteur de 16 650 euros (toutes sommes confondues).

Après en avoir délibéré, le tribunal a prononcé une peine d’amende de 2 000 euros assortie du sursis. Elle doit aussi rembourser les parties civiles des sommes demandées. (Source : www.soualigapost.com)

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT