JUSTICE : Dix mois de prison requis pour avoir donné des coups de poing

0
blank

André Boudou accusé d’avoir frappé un homme le 20 mars dernier à Sandy Groud était convoqué jeudi dernier devant le tribunal correctionnel de Saint-Martin.

La victime, Jean-Pierre Le Devehat, est dans son annexe accostée au quai de la station-service lorsqu’André Boudou gare son bateau à côté. Selon elle, il arrive trop vite ce qui crée des remous. Jean-Pierre Le Devehat le fait alors remarquer à André Boudou qui va lui donner une «gifle». Puis un autre coup. Au final, plusieurs coups sont portés à la victime qui perd deux dents et présente des hématomes et des coupures.

Jean-Pierre Le Devehat est allé lui déposer plainte à la gendarmerie deux jours après les faits.

«Il ne l’aurait pas fait si cela n’avait pas été le beau-père de Johnny Halliday», fait remarquer maître Tillard au début de sa plaidoirie. La victime «n’avait pas l’intention de déposer plainte mais elle a souhaité surfer sur la vague de notoriété, car au final il ne s’agit que d’une absurde histoire de bateau», poursuit-elle.

Lors de son audition par les gendarmes, André Boudou a expliqué s’être défendu car Jean-Pierre Le Devehat l’avait insulté. «Ce n’est pas un geste de défense mais une agression gratuite », estime le vice-procureur.

«C’est un acte regrettable mais condamnable», déclare maître Davy Barreiro, le conseil de la victime.

Le parquet a requis une peine de dix mois de prison ferme et une amende de 3 000 euros. La partie civile a demandé 7 650 euros au titre des préjudices subis, 10 100 euros au titre de frais dentaires et une provision de 10 000 euros avec exécution provisoire.

Le jugement a été mis en délibéré au 15 octobre. (plus de détails sur soualigapost.com)

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT