Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire

0

Hier, à l’occasion de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement les établissements scolaires de l’île organisaient différentes manifestations de sensibilisation auprès des élèves. Nous avons pu assister à un atelier organisé au Lycée Professionnel destiné à des élèves de classes de seconde et terminale.

Selon les enquêtes menées par le ministère, 94 % des élèves estiment se sentir bien dans leur collège. Pour autant, les phénomènes de harcèlement, dont les effets sont souvent décuplés par les réseaux sociaux, dégradent le climat scolaire de certains de nos établissements. C’est pourquoi, le ministère mène un combat résolu contre toutes les formes de harcèlement. Source : http://www.education.gouv.fr/cid135803/journee-nationale-de-lutte-contre-toutes-les-formes-de-harcelement.html

• Une approche différente

L’atelier débute par une invitation à la réflexion de chacun sur soi et ses ressentis : Comment je me sens aujourd’hui ? De quoi ai-je besoin pour aller mieux ? Quels sont mes qualités et mes défauts ? Quelques questions qui semblent anodines mais sont essentielles à ouvrir le dialogue avec ce jeune public. Afin d’aborder un sujet aussi délicat et de libérer la parole, l’équipe pédagogique a fait le choix d’une approche en douceur et bienveillance sur le thème de l’estime de soi animée par Leevie B.Thôle, socio-esthéticienne basée en Guadeloupe. « J’ai rencontré Leevie lors de la semaine bleue, j’ai beaucoup aimé son contact avec les personnes âgées et je me suis dit qu’une approche orientée sur le ressenti et le corporel serait idéale pour les élèves » nous informe Maryse Lafleur, assistante sociale et référente « harcèlement ».

Les conséquences du harcèlement en milieu scolaire

Deux court-métrages sur ce sujet ont été projetés, une porte ouverte à la discussion sur les conséquences dévastatrices d’une telle violence. Après un rappel portant sur la définition du harcèlement et sur toutes les formes qu’il peut prendre, les élèves étaient invités à remettre en question la responsabilité de chacun dans cette situation. « Dans le harcèlement il y a la victime, l’agresseur mais aussi tous ses complices. Par exemple si vous recevez des images compromettantes d’un(e) élève et que vous likez ou partagez, vous vous rendez coupable de complicité car cela sous-entend que vous adhérez, que vous êtes d’accord avec ces agissements. » leur explique Eugène Venthou-Dumaine, membre de l’EMAS (Equipe Mobile Académique de Sécurité).

Force est de constater, avec tristesse, que ces faits sont loin d’être isolés : plusieurs élèves ont témoigné de la situation qu’ont vécue d’autres camarades de classe en voyant des photos dénudées d’elles être diffusées et relayées notamment sur les réseaux sociaux.

Harcèlement : comment s’en sortir ?

Les professionnels sont unanimes : il faut en parler ! Un ami, un parent, un adulte de confiance auprès de qui exprimer sa souffrance et pour les témoins, il s’agit de dénoncer les actes de violence (physique, verbale, psychologique, etc). En outre, il aussi important de se construire une estime de soi solide afin de développer les ressources intérieures pour se défendre. En conclusion de l’atelier, les Fleurs de Bach ainsi que quelques notions d’automassage ont été introduites aux adolescents afin de les aider à mieux gérer leurs émotions.

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT