Gestion de crise d’Irma : Deux demandes de création de commission d’enquête !

1

Les 12 et 19 septembre derniers, les députés Sébastien Chenu (Nord, non inscrit) et Valérie Boyer (Les Républicains, Bouches du Rhône) ont présenté à l’Assemblée nationale une proposition de résolution tendant à la création d’une commission d’enquête relative à la gestion de la crise des ouragans Irma et José composée de trente parlementaires.

«Force est de constater que la réponse à cette crise climatique n’était peut-être pas suffisante et que le dispositif a été sous-estimé. Quelques jours après la catastrophe et au-delà de toute polémique, des questions restent en suspens: pourquoi les Français n’ont pas étaient évacués ? Pourquoi des forces de l’ordre n’ont pas été envoyées par anticipation ? Est-ce que les prix des billets d’avion ont été augmentés ? Afin d’améliorer notre système de gestion de crises climatiques, il est urgent d’obtenir des réponses », argumente Valérie Boyer qui demande à «instituer une commission d’enquête en application de l’article 137 du Règlement de l’Assemblée nationale, qui sera chargée de dresser un bilan de la gestion de crise des ouragans Irma et José».

Quelques jours plus tôt, Sébastien Chenu s’était appuyé sur le témoignage sur LCI de Victor Doublet, habitant de la partie française. «Les militaires sont arrivés. La gendarmerie est ici, les pompiers sont là. Personne ne bouge. On a été obligés de faire une milice de garde de 20-30 personnes dans notre cité, armée. On a tiré toute la nuit pour éviter qu’ils viennent nous piller. On a vu les gendarmes, qui sont passés, qui nous ont dit : “Défendez-vous comme vous pouvez, pendant une semaine vous êtes tout seuls. J’espère que vous avez des armes, tirez leurs dessus. On n’a pas le droit de sortir. Vous avez des cocktails Molotov, lancez-les, lancez-les sur eux.” […] Ils nous ont dit “on n’arrive même pas à communiquer entre nous, on est complètement débordés. Tous les véhicules sont au garage. On n’a pas le matos qu’il faut.” C’est un scandale ce qui se passe à Saint-Martin », rapporte le député pour qui «ce simple témoignage légitime la mise en place d’une commission d’enquête. Lorsqu’un citoyen français se sent à ce point abandonné et livré à lui-même, la lumière doit être faite sir les dysfonctionnements et des mesures doivent être mises en œuvre afin que cela ne se produise plus».

Leurs deux propositions ont été renvoyées devant la commission des lois. Pour l’instant aucune réponse n’a été donnée.

(Source : www.soualigapost.com)

 4,148 vues totales,  18 vues aujourd'hui

About author

1 comment

  1. cendrine trotter 22 octobre, 2017 at 20:48 Répondre

    « les Français n’ont pas étaient évacués ? » 🙂 en français on écrit: « les Français n’ont pas *été évacués » …..

Post a new comment

%d blogueurs aiment cette page :