Fin de la saison cyclonique 2017 : Des ouragans particulièrement destructeurs ! 

0
blank

La saison cyclonique 2017 restera sans doute la plus destructrice dans les Antilles, aussi bien dans les Petites Antilles que dans les Grandes Antilles avec des îles totalement dévastées (certaines inhabitables, des dizaines de victimes et des milliards d’euros de dégâts).

Trois prénoms sont associés à cette saison cyclonique : IRMA, MARIA et HARVEY. Trois ouragans destructeurs, meurtriers, qui ont battu tous les records. Ils ont contribué à faire de cette année 2017, une année particulièrement active. Au départ les prévisionnistes avaient tablé sur une saison relativement active, avant de revoir leur copie, mois après mois. Au final, 17 systèmes tropicaux ont été baptisés, dont 10 ouragans et 6 ouragans majeurs. Des chiffres bien au dessus de la moyenne qui font entrer 2017 dans le Top 10 des saisons les plus actives.

Septembre entre dans l’histoire

Sur le site Keraunos on peut lire que parmi les 10 ouragans, «6 ont atteint ou dépassé la catégorie 3 (stade d’ouragan majeur). Deux d’entre eux ont atteint la catégorie 5 (Irma et Maria). Le pic de la saison s’est clairement établi en septembre. En effet septembre 2017 a été le mois de septembre le plus actif (depuis le début des observations) en terme d’activité cyclonique sur le bassin Atlantique. L’énergie cyclonique cumulée a battu un record mensuel à 175, soit une valeur près de 4 fois supérieure à la normale 1981-2010 d’après Philip Klotzbach»

Irma, qui a ravagé le nord de l’arc antillais avant de poursuivre sa route vers la Floride, restera le système le plus puissant de la saison (et de ces dernières années) en terme de vents. Oui, nous avons vécu l’enfer !_AF

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT