FESTIVAL DE LA GASTRONOMIE : Débriefing avec les chefs

0

Peu avant la date de clôture de la première édition du Festival de la Gastronomie, l’Office du Tourisme a organisé une rencontre entre les chefs cuisiniers et la presse locale, côté français et côté hollandais, ainsi qu’aux correspondants de la presse internationale, invités pour l’occasion à couvrir le Festival de la Gastronomie.

À la table d’honneur installée dans la salle polyvalente du Lycée Professionnel Daniella Jeffry, la brochette de chefs composée de Alain Warth (coordinateur des chefs pendant le festival), Kénila Hyman (cheffe saint-martinoise), Edna Butcher (cheffe à Sainte-Lucie), Serge Gouloumès (chef français), Michel Portos (chef étoilé marseillais et parrain du festival), Jimmy Bibrac (chef guadeloupéen, parrain du festival), Kareem Brooks (chef saint-martinois) et Laurent Huguet (chef étoilé d’Alsace). Les présentations ont été faites par la directrice de l’Office du Tourisme, Aïda Weinum, qui a ensuite laissé le micro aux journalistes. Concernant leur expérience de Saint Martin et leur participation au festival, Michel Portos a confié avoir été séduit par la destination. Selon lui et du haut de ses 38 ans de cuisine, le fil conducteur du métier de cuisinier est la rencontre avec d’autres chefs, l’échange et le partage. Sans oublier la découverte d’un terroir et de ses producteurs. Concernant la première édition du festival, le chef Portos la considère réussie tout en ayant des propositions pour l’année prochaine comme organiser un atelier cuisine avec les élèves du lycée le temps d’une matinée pour établir une recette de A à Z avec eux. Sur la question de la fierté culinaire de Saint Martin, ce sont Kénila Hyman et Kareem Brooks qui se sont exprimés. La première a vanté les mérites des recettes saint-martinoises telles que le Journey Cake et les Pumpkin Waffles. Le chef Brooks a lui revendiqué la force de Saint Martin d’avoir une cuisine variée sans jamais perdre son identité. Edna Butcher a confirmé, pour elle, chaque restaurant a sa propre signature. Serge Gouloumès a pour sa part répondu sur le manque de produits locaux en soulignant l’intelligence des restaurateurs du territoire à réinterpréter une recette. Jimmy Bibras a surenchéri « l’avenir de Saint Martin, c’est sa cuisine, il faut donner envie aux agriculteurs locaux en croyant en leur savoir-faire ». Interrogé sur l’impact de sa visite à Saint Martin sur sa cuisine, Laurent Huguet se réjouit de faire évoluer ses recettes autour de l’association des épices, il ne va pas en oublier les bases de la cuisine française pour autant mais le souvenir de Saint Martin lui rappellera de rendre ses assiettes encore plus colorées et joyeuses. _Vx

 1,264 vues totales,  8 vues aujourd'hui

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

Article sponsorisé par :


Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT