ENVIRONNEMENT : Comment l’écosite traite les VHU

0

Verde Sxm qui gère l’écosite est le seul centre agréé de l’île pour toute la chaîne de traitement des VHU, véhicules hors d’usage.

Un centre VHU doit comprendre plusieurs éléments : notamment de quoi récupérer les fluides, un centre de stockage, et surtout un livre de police, sous forme informatique maintenant. La réglementation oblige un centre VHU à recycler 95% de la partie recyclable d’un véhicule. Lorsqu’ils arrivent à l’écosite, les VHU sont d’abord transportés à l’atelier mécanique. Y sont enlevés les airbags, les câbles, les huiles et autres polluants, et enfin toutes les pièces de moteur qui sont encore en bon état. Ces pièces sont ensuite étiquetées puis stockées afin d’être revendues aux particuliers et entreprises. Les moteurs sont vendus sur l’île ou envoyés à l’extérieur. Une fois dépollués et démontés, les véhicules vont à la destruction finale.

Les véhicules sont compressés jusqu’à avoir la taille d’une machine à laver, puis entassés. Le reste de la séparation, qui permettra d’atteindre les 95% de recyclage de tout ce qui est recyclable, se fera dans l’usine de broyage où Verde-Sxm va envoyer ces balles. « Dès qu’on a de quoi remplir cinq containers, on les envoie sur les marchés internationaux. En ce moment ça part à Taïwan. Il y en a qui partent en Belgique, en France…Là il y a d’énormes broyeurs où la séparation se fait. La fin de la filière est faite là-bas. Et nous pouvons justifier de l’endroit où ça va » poursuit Patrick Villemin, le président de Verde SXM.

(Plus de détails sur www.soualigapost.com)

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT