Enseignement : Marche en noir et beaucoup d’interrogations à venir…

0

Dimanche dernier, quelques dizaines de parents d’élèves et d’enseignants s’étaient retrouvés à Grand-Case devant les lolos tout de noir vêtus. En noir pour signifier leur deuil. Une réunion organisée conjointement par les parents d’élèves et l’intersyndicale des enseignants. 

Dimanche dernier, pendant que l’activité des lolos battait son plein, professeurs et parents d’élèves se sont réunis sous une même bannière en ce début d’année scolaire qui s’annonce difficile.

Le choix du lieu était stratégique, il s’agissait de profiter de la présence des caméras de France 3 présentes sur l’île à l’approche du triste anniversaire. Interrogées, les manifestants se disent déçus des promesses non tenues et inquiets face à cette nouvelle année scolaire.

L’an dernier, il avait été demandé à tous de faire preuve de bonne volonté face à cette situation exceptionnelle qu’est l’après cyclone mais personne ne s’attendait à devoir rempiler dans des conditions à peine meilleures. Pour ceux qui n’auraient pas vraiment suivi les péripéties des différents établissements de l’île, un petit rappel s’impose. L’année dernière, professeurs et élèves ont fait leur rentrée avec deux mois de retard. Jusque là, tout est normale, personne n’y pouvait rien. Et puis, durant toute l’année, il a fallu jongler entre les plannings alternés pour certaines écoles, le manque de matériel, de personnel, d’infrastructure…

« On fait ça pour contrecarrer les communications de la COM qui ne prend pas ses responsabilités » Dominique Louisy, déléguée syndicale

Au lycée professionnel de Marigot, pour ne citer que celui-ci, plus de CDI, pas d’ateliers de cuisine avant la fin de l’année, ateliers mécaniques dans un état lamentable, fenêtres et portes cassées, salle de cours sans électricité…

Imaginez passer une épreuve du bac, dans l’après-midi, dans une salle en plein soleil sans climatisation ni ventilateur… Imaginez simplement, ce qui se passe dans une salle de classe qui ne ferme plus vraiment quand il pleut… Imaginez des professeurs qui se partagent les livres pour préparer leurs cours… Imaginez-les acheter eux-mêmes leurs rames de papier pour préparer les polycopiés…

Et on n’a pas assez de place ici pour donner tout le détail… Donc, ce week-end, après avoir pu visiter les locaux en fin de semaine dernière, parents et professeurs ont décidé qu’ils ne pouvaient pas accepter que la deuxième année post-Irma se déroule encore sous couvert de l’urgence. _NB

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT