Enlèvement d’enfants : mandant d’arrêt et prison requis

0
blank

Jeudi dernier, le juge Pascal Belin a procédé à l’analyse du dossier de madame K.K., accusée d’avoir enlevé ses enfants pour une destination inconnue le 16 février 2011.

Tout à commencé après le dépôt d’une plainte à la gendarmerie où K.K. épouse de F.N. rapporte aux gendarmes que son mari pratiquait des attouchements sexuels sur sa fille de sept ans. Mariés depuis 1998 et parents de deux enfants, K.K. et F.N. décident de mettre fin à leur relation. Suite à une décision de justice datant du 15 septembre 2008, les enfants vivent exclusivement chez leur mère. Le père a cependant droit à des visites que les week-ends pendant les vacances scolaires. Deux ans après les accusations qui ne sont toujours pas démontrées, F.N. a eu la garde alternée des enfants. K.K. qui a du mal à digérer la décision du juge des affaires familiales de Basse-Terre, a décidé le 16 février 2011, avec l’aide d’un ami, de quitter l’île avec ses enfants pour une destination inconnue.  Dès lors, le père n’a jamais eu de nouvelles. Après avoir tout tenté, mais en vain, un mandat d’arrêt est lancé par la justice en 2012 pour trouver la mère et les enfants. Malgré tout, les recherches sont infructueuses. Selon l’avocat de la victime qui constitue partie civile, son client à des informations qui laissent croire que la femme est au Brésil avec les enfants sous de fausses identités. Au lieu d’aller les chercher, il préfère faire confiance à la justice. Dans ce dossier, le vice-procureur Michaël Ohayon requiert deux ans d’emprisonnement à l’encontre de K.K. ainsi qu’un mandant d’arrêt. L’affaire a été mise en délibéré au 15 octobre prochain. _KL

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT