Elle a été accusée d’avoir causé un accident mortel en évitant une tranchée non rebouchée

0

Jeudi matin, le mauvais état des routes à Saint-Martin a de nouveau été au cœur des débats d’un procès relatif à un accident mortel de la circulation. CL, une femme de 59 ans, était convoquée devant le tribunal de proximité de Saint-Martin pour homicide involontaire par conducteur de véhicule terrestre à moteur ; en d’autres termes, il lui est reproché d’avoir causé la mort d’un individu lors d’un accident qu’elle aurait provoqué.

Les faits remontent au 29 avril 2019. Aux alentours de 21 heures, CL est au volant de sa voiture sur la route principale à Grand Case quand, soudainement, un scooter percute le côté gauche de son véhicule. Le pilote perd le contrôle de son engin et s’encastre dans le mur d’une résidence hôtelière. Il décèdera quelques minutes plus tard. L’autopsie révèlera qu’il a succombé à une hémorragie massive.

La maman du jeune homme est entendue par les gendarmes. Lors de son audition, elle indique «désirer vouloir» déposer plainte contre la collectivité qu’elle estime responsable de l’accident qui a causé la mort de son fils. Elle reproche à la COM le mauvais état de la route sur cette portion.

L’enquête a en effet révélé que la conductrice de la voiture a voulu éviter une tranchée non rebouchée sur le côté droit de la chaussée, qu’elle s’est alors légèrement déportée sur sa gauche et n’a pas vu arriver le motard qui se trouvait dans son angle mort. Elle aurait ainsi commis une faute d’inattention, c’est pourquoi elle est, au final, poursuivie pour homicide involontaire. Mais lors de l’instruction du dossier à l’audience, sa responsabilité est progressivement écartée.

L’accident a été entièrement filmé par les caméras de vidéosurveillance de la résidence hôtelière devant laquelle l’accident a eu lieu. Les images montrent que la voiture roule à faible allure contrairement au pilote, casqué, du deux-roues, sa grande vitesse sera confirmée par des témoins. Il est en train de doubler les voitures lorsqu’il percute le rétroviseur de CL qui s’est légèrement décalé sur la gauche pour éviter la tranchée. «Comme il roulait très vite, il a été déséquilibré», note le vice-procureur. «Par contre je ne vois pas sur les images que le véhicule de CL a franchi a ligne médiane de la route en voulant éviter la tranchée», fait remarquer le tribunal.

Dans son réquisitoire, le vice-procureur a demandé la relaxe de CL car sa responsabilité n’est pas démontrée. Après en avoir délibéré, le tribunal a relaxé CL qui était encore dans un grand état émotionnel à l’audience.

Enfin, le parquet a indiqué ne pas avoir eu connaissance de la plainte de la maman du pilote (décédée depuis) à l’encontre de la Collectivité et de l’entreprise qui réalisait les travaux. (soualiagapost.com)

 1,946 vues totales,  6 vues aujourd'hui

Article sponsorisé par :


Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT