ECONOMIE : Evolution du chômage au cours de la dernière décennie (1/2)

0
blank

Pour la première fois en dix ans à Saint-Martin, la barre des 5 700 personnes inscrites à Pôle Emploi (toutes catégories) a été franchie au premier trimestre de cette année.

Près de 23 % de la population âgée entre 15 et 75 ans en partie française, sont inscrits à Pôle Emploi. Un niveau record ; les deux derniers avaient été franchis au quatrième et troisièmes trimestres 2020. Depuis neuf mois donc, les chiffres du chômage explosent à Saint-Martin. La précédente envolée remonte aux premier et deuxième trimestres 2017, la barre des 5 200 avait été dépassée. Mais avec la période de reconstruction post Irma, une décrue avait été observée.

A l’inverse, au cours de la dernière décennie c’est fin 2011 que le niveau du chômage était au plus bas : 4 282 personnes au troisième trimestre et 4 334 au quatrième trimestre 2011. C’était 1 400 personnes de moins qu’aujourd’hui. En dix ans, le nombre de personnes à Pôle Emploi a augmenté d’un tiers. A titre comparatif, la population totale de la partie française a baissé sur cette même période de 7 % en perdant 2 596 habitants.

 

Evolution au sein de la catégorie A

Aujourd’hui, 85 % des 5 725 personnes inscrites sont sans emploi et tenues de rechercher un emploi c’est-à-dire en catégorie A. Là aussi, des records ont été enregistrés au cours des douze derniers mois. Alors que début 2020, le chômage se maintenait aux alentours des 4 000 demandeurs d’emploi depuis près d’un an, soit à un niveau équivalent à celui des années 2012, il a fortement augmenté avec la crise sanitaire passant de 4 065 personnes à fin mars 2020 à 4 870 un an plus tard.

En raison du caractère saisonnier du marché du travail à Saint-Martin, une hausse du nombre de demandeurs d’emploi est systématiquement observée à la fin de la saison touristique jusqu’à la prochaine. Toutefois cet effet n’a pas été constaté entre fin 2017 et début 2020, soit durant la période de reconstruction post Irma. Durant les trois trimestres de l’année 2018, une baisse trimestrielle variant de 1,5 à 3,2 %, était notée. Puis un maintien durant près d’un an. Comme le montre le graphique ci-contre, le chômage avait atteint l’un des ses niveaux les plus bas de la décennie. (soualigapost.com)

blank

Article sponsorisé par:


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT