Disparition de Matéo, le récit de la SNSM

0
blank

Les sauveteurs de la Station de la SNSM de Saint-Martin ont été sollicités pour participer aux recherches du jeune Matéo, porté disparu lundi dernier alors qu’il se baladait en kayak dans la baie de Cul-de-Sac. La SNSM relate.

« Lundi 31 août à 19h31, le CROSS AG (Centre régional opérationnel de surveillance et de secours aux Antilles-Guyane) appelle la station SNSM de Sauvetage en Mer de Saint-Martin pour la recherche d’un jeune homme disparu en mer. En effet, à 18h45, les parents avaient appelé le 18 et ont alerté les pompiers que leur fils n’était pas rentré de sa sortie en kayak. Une patrouille de la gendarmerie se rend à leur domicile et apprend qu’il sortait souvent seul à bord de son kayak dans la Baie de Cul-de-Sac, surveillé par son père, depuis sa terrasse. Mais, ce soir-là, le père a perdu son fils de vue quelques minutes et n’a plus vu son kayak. Il descend alors au mouillage et part le chercher dans la Baie, où il retrouve son kayak vide, à la dérive.

Au début, il espère que son fils n’est pas loin et qu’il est quelque part dans la Baie aux abords des rochers, voire même sur l’îlet Pinel et qu’il s’est accidentellement séparé de son kayak… Il fait donc un tour en passant par tous les endroits où son fils pourrait se trouver ; mais sans succès. Il alerte alors les secours. Une patrouille pédestre de la gendarmerie ainsi que des pompiers se rendent sur zone afin de le chercher aux abords de l’eau. Comme ils ne trouvent personne, ils préviennent le CROSS-AG qui lance un MAYDAY RELAY aux navires sur zone.

À 19h26, le CROSS engage “LEONARD”, le bateau des pompiers, puis, 5 minutes plus tard, la SNSM de Saint-Martin. Avec deux équipes de sauveteurs bénévoles qui se rendent immédiatement à la Marina Fort Louis, la SNSM se prépare à sortir avec ses 2 moyens nautiques, le semi-rigide Rescue Star et la vedette SNS 129. Le DRAGON 971 (Hélicoptère de la Guadeloupe) est aussi engagé ; puis le DOLENT de la Brigade Nautique de la Gendarmerie est aussi appelé en renfort. La Rescue Star part de la Marina avec 4 équipiers de la SNSM ; mais au moment d’appareiller avec la vedette SNS 129 avec à son bord une deuxième équipe de 5 bénévoles, le CROSS annonce qu’il y a assez de moyens nautiques sur zone pour le moment. Il y a aussi des citoyens avec leur petite annexe, une équipe d’amis en kayak, etc. qui sillonnent tous déjà la baie de Cul-de-Sac à la recherche du jeune homme disparu. De toutes façons, la vedette SNS 129, ayant un tirant d’eau plus important, n’aurait pas pu rentrer bien loin dans la Baie de Cul-de-Sac avec tous ses bancs de sables et hauts fonds.

Comme pour chaque opération de recherche, le CROSS attribue une zone différente à chaque moyen nautique, tandis que le DRAGON 971 survole toute la baie avec son gros projecteur de recherche. Plusieurs heures passent, sans aucun signe du jeune disparu… Entre temps, les réseaux sociaux s’enflamment ; l’avis de disparition est partagé rapidement et on espère alors encore que le jeune homme, qui est autiste et ne réagit pas forcément comme tout le monde, se soit caché dans un abri de jardin ou quelque part ailleurs.

Mais, malheureusement, vers 23h00, le corps sans vie du jeune kayakiste est découvert dans deux mètres de fond à une dizaine de mètres du rivage par l’équipe de la SNSM. Il est en maillot de bain, sans gilet de sauvetage… Un plongeur SNSM se met à l’eau pour le récupérer et la Rescue Star se rend au ponton de Cul de Sac accompagnée du DOLENT de la gendarmerie pour la prise en charge du défunt.

La Rescue Star reçoit liberté de manoeuvre à 23h15 et les équipiers rentrent à la Marina Fort Louis à 00h30, dépités et tristes de ne pas avoir eu la possibilité  de sauver cette jeune vie de 16 ans…

La station SNSM de Saint-Martin transmet ses plus sincères condoléances aux parents et à la famille du jeune disparu.

Elle tient aussi à rappeler, encore une fois, à tous les usagers de la mer que le port du gilet est OBLIGATOIRE pour toutes les activités nautiques et qu’il est toujours déconseillé de partir seul en mer, car un accident peut si vite arriver…!

La station SNSM de Saint-Martin envisage aussi de proposer à tous les pratiquants de la plaisance et de sports nautiques l’acquisition de bracelets DIAL (Dispositifs Individuels d’Alarme et de Localisation) qui peuvent considérablement faciliter les recherches de personnes disparues en mer. Nous effectuons actuellement des tests sur le terrain et ils seront disponibles d’ici quelques semaines.

www.lepelican-journal.com

blank

Article sponsorisé par:


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT