Des nouveaux locaux pour l’association Trait d’Union

0
blank

Structure d’aide aux victimes d’infractions pénales dans les Iles du Nord, Trait d’Union, a investi ses nouveaux locaux* la semaine dernière, à deux pas du tribunal.

L’association adhérente du réseau national « France Victimes » qui regroupe 130 associations d’aide aux victimes en France et en Outre-mer, compte aujourd’hui six salariés : un président directeur, deux juristes, une psychologue, une assistante sociale et une intervenante sociale en gendarmerie. Il lui fallait donc plus d’espaces.

  Un service d’appui judiciaire

Créée en janvier 2016 par Jean-Marie Thévenet, alors délégué du procureur, Trait d’Union a depuis élargi son champ d’actions. Bien qu’elle ait, après Irma et mandatée alors par la Fondation de France, accompagné les victimes de l’ouragan, son cœur de métier réside dans l’aide aux victimes de violences pénales.

Aujourd’hui, elle reçoit 80 personnes par semaine. Elle redirige les victimes qui en ont besoin vers des avocats, et constitue des dossiers de demande d’aide juridictionnelle.

En plus de ses missions premières  (écoute, information sur les droits et procédures, permanences au sein des MSAP, accompagnement aux audiences, accompagnement social pour toutes les démarches et soutien psychologique des victimes d’infractions pénales), Trait d’Union est un service d’appui judiciaire. Elle constitue des pièces de procédures à la demande des magistrats comme l’évaluation personnalisée des besoins des victimes (EVVI).

L’association, financée par les ministères de la justice et de l’Outre-mer, effectue par ailleurs des enquêtes sociales rapides dans le cadre de la Permanence d’Orientation Pénale (POP) et des enquêtes de personnalité sur les auteurs pour les pôles d’instruction de Guadeloupe, anime des points d’accès au droit pour le CDAD et des stages de citoyenneté/parentalité/sensibilisation aux dangers de l’usage de produits stupéfiants, ainsi que des interventions scolaires contre les violences intrafamiliales.

  Administrateur ad hoc

Enfin, depuis novembre 2020, Trait d’Union est devenu administrateur ad hoc, comme toutes les autres structures d’aide aux victimes. « Nous accompagnons les mineurs victimes de violences lorsqu’il est supposé que l’auteur est un membre de la famille » explique Olivier Fatou, le président et directeur. Trait d’Union accompagne ainsi l’enfant tout au long de la procédure. « Nous devenons son représentant légal pour la procédure pénale afin de défendre les intérêts et les droits de l’enfant » poursuit-il tout en précisant ne remplacer ni les parents, ni l’Aide Sociale à l’Enfance.

  Une aide pluridisciplinaire à toutes les victimes d’infractions pénales

Trait d’Union est surtout connue pour prendre en charge de façon pluridisciplinaire (accompagnement juridique, social et psychologique) les personnes victimes de violences conjugales. « Mais nous accompagnons aussi et de façon pluridisciplinaire également, TOUTES les victimes d’infractions pénales : victimes de cambriolages, de vol à main armée, de harcèlement, de harcèlement scolaire…. » souligne Olivier Fatou.

* 31, rue de la liberté (au-dessus du laboratoire Bio Pôle Antilles), 1er étage porte 1 – Marigot

Sur rendez-vous uniquement

Contact téléphonique et Whatsapp : +590 690 37 84 01 – francevictimes978@gmail.com

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT