Déjà 10 000 masques fabriqués localement

0

Comme partout en France, les couturières de Saint-Martin ont été sollicitées pour fabriquer des masques.

«C’était normal de participer…», confient les couturières de l’association Royalty Development à Quartier d’Orléans. «Nous étions en train de préparer l’inauguration d’une chaîne de télé familiale quand nous avons entendu parler de ce projet. Nous avons aussitôt décidé d’y répondre et de mettre en stand by le nôtre», confie la présidente. «C’est normal, c’est une façon d’aider, mais ce que j’ai fait n’est rien à côté du travail des soignants, des pompiers, etc.», confie Mme Guenno à Rambaud.

«C’est une opération de solidarité extraordinaire», commente la préfète Sylvie Feucher. «Cette opération a montré qu’il existe toujours une vraie solidarité sur notre territoire», confie pour sa part la vice-présidente Annick Petrus. Au total ce sont 54 femmes et 2 hommes qui se sont portés volontaires à la confection de masques.

«C’est un vrai projet d’intérêt général», estime Jean-Paul Fischer, le président de l’association Initiative Saint Martin Active, désignée par la COM et la préfecture pour chapeauter cette opération «Un masque pour tous» dont l’objectif est de fournir gratuitement un masque en tissu lavable et aux normes Afnor à chaque habitant de la partie française.

«La Fondation de France qui finance l’opération, ne peut pas donner l’argent à une collectivité, c’est pourquoi nous nous sommes tournés vers Initiative Saint Martin Active pour porter le projet», explique le président de la COM, Daniel Gibbs qui a ainsi retravaillé avec Karine Meaux, la responsable des urgences de la Fondation de France, déjà intervenue à Saint-Martin après Irma.

«Le budget pour cette opération est de 96 000 euros», précise la préfète dont les services ont acheté la matière première auprès d’un commerçant de Marigot et en Guadeloupe pour la confection de 40 000 masques. «Ce sont 3 000 mètres de coton, 29 000 mètres d’élastiques et 500 mètres de fils qui ont été achetés», ajoute Sylvie Feucher.

Toute la logistique a été pensée par Initiative Saint Martin Active. Une cheffe de projet a été désignée en la personne de Risje, une couturière professionnelle. Celle-ci s’est notamment employée à préparer la matière première afin de la répartir entre les 54 et 2 hommes, professionnels ou amateurs, qui se sont portés volontaires pour coudre les 40 000 masques. «Chaque coutière ou couturier s’est engagé à produire x masques. Nous leur livrons le tissu en fonction», explique Sabrina Rivère, la directrice d’Initiative Saint Martin Active. Les masques sont récupérés au fur et à mesure, emballés dans des sacs en plastiques recyclés donnés par Super U et stockés en préfecture.

A ce jour, soit après deux semaines, 10 000 masques ont été fabriqués. «Ils seront donnés en priorité aux enfants qui retournent à l’école ainsi qu’aux personnels des établissements scolaires», indique la préfète qui devrait solliciter les enseignants pour la distribution auprès des enfants. «Nous avons mis 2 semaines pour faire 10 000 masques car il a fallu mettre en place l’organisation. Maintenant nous sommes rôdés et estimons pouvoir fabriquer 10 000 masques par semaine », confie Risje.

Les 30 000 autres masques seront destinés à la population. «Nous sommes en train de réfléchir à comment les distribuer dans les quartiers avec l’aide des conseils de quartier, afin que chaque habitant ait un masque. D’ailleurs c’est l’une des conditions de nombreuses coutières : elles nous ont dit vouloir participer à ce projet à la condition que chaque Saint-Martinois ait son propre masque», comment la préfète. (soualigapost.com)

 

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT