Daniel Gibbs vs l’Etat : “quand on me cherche, on me trouve !”

0
blank

«Quand on me cherche, on me trouve», a déclaré vendredi matin Daniel Gibbs en séance plénière du conseil territorial. Et ces derniers jours, c’est l’Etat qui l’a trouvé. Le président de la collectivité n’accepte pas l’une des récentes décisions du gouvernement, celle de ne pas verser 25 millions d’euros, une somme pourtant promise.

Après le passage d’Irma, le Premier ministre avait annoncé lors de sa visite à Saint-Martin le 6 novembre 2017 que l’Etat compensera le manque à gagner en termes de recettes fiscales de la Collectivité pour assurer le fonctionnement de celle-ci. La somme estimée était de 62 millions, 12 millions en 2017 et 50 en 2018. Cela a été acté lors du protocole signé fin novembre 2017 entre l’Etat et la Collectivité à Paris.

Si les 12 millions ont bien été versés en 2017, il en n’est pas de même pour les autres 50 millions. «On a d’abord changé les règles. On nous a dit qu’en fait cette somme sera divisée et payée en quatre fois», commente Daniel Gibbs. Aussi 25 millions d’euros ont-ils été versés en septembre pour les deux premiers trimestre de l’année. Et récemment, l’Etat a annoncé à la COM que, finalement, elle ne touchera pas les 25 millions restants au motif «qu’elle disposait d’une trésorerie» conséquente en décembre 2017. Autrement dit qu’elle n’a pas besoin d’argent de la part de l’Etat. «Mais c’était de la trésorerie ! Elle était destinée à payer des fournisseurs, des dépenses engagées ! », explique le président de la COM.

(plus de détails sur www.soualigapost.com)

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT