CULTURE : Démocratiser le tissu africain « Wax »

0

Elsa Fregiste s’affirme comme une créatrice d’accessoires de mode, sac, pochettes … brodés avec essentiellement du tissu appelé wax, mais pas que. Elle est installée depuis 2019 à Saint-Martin. 

Née en Côte d’Ivoire de parents aux multiples origines, elle se définit comme une « afro-antillaise ». C’est en Afrique qu’elle découvre ce tissu traditionnel, le wax, qui est aujourd’hui au centre de son entreprise et des créations. «J’ai toujours su que je voulais faire quelque chose avec ce tissu», confie-t-elle.

Toutefois ce n’est pas par la couture qu’elle débute en 2007. Alors étudiante, elle fabrique des bijoux en bois et en tissu avant de se consacrer pleinement à ses études. Diplômée en architecture, elle travaille en tant qu’architecte et graphiste à Mayotte où elle vit pendant huit ans.

En 2016, elle commence la couture. Ses premières pièces plaisent aux Mahorais, mais elle est encore loin de penser à son futur bébé ChokoKanel qui va naître en 2020. Le choix du nom n’a aucun lien avec la marque de luxe, précise-t-elle. Il traduit simplement l’adoration et le mélange du chocolat et de la cannelle.

Elle ambitionne de « démocratiser le wax », rendre accessible ce tissu à tous, lui retirer un peu ce coté traditionnel. Elle s’approvisionne entre l’Afrique et l’Europe, elle est très exigeante quant à la qualité de ses produits,  qui est « importante » afin qu’elle puisse traverser un long temps. 

Aujourd’hui Elsa travaille seule à son domicile. Elle est une femme libre dans son art et ses créations. Afin de se développer davantage, elle prépare la sortie de son site internet. (soualigapost.com)

 678 vues totales,  7 vues aujourd'hui

Source :

Soualiga post : http://www.soualigapost.com/fr

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT