Croix-Rouge : Le directeur Outre-mer en visite à Saint-Martin

0
blank

Dernièrement, Frédéric Pichonnat, directeur Outre-mer de la Croix-Rouge, était à Saint-Martin lors de l’inauguration du Lieu d’Accueil de Jour (LAJ) situé à la Maison Croix-Rouge à Concordia. L’occasion, pour Frédéric Pichonnat, de rencontrer la nouvelle équipe de bénévoles, ainsi que les salariés, comme il le fait, environ, deux fois par an.

  Faxinfo : La Croix-Rouge s’est beaucoup impliquée depuis quelques années et notamment depuis Irma…

  Frédéric Pichonnat : L’équipe de bénévoles était déjà présente et elle assurait beaucoup de missions d’aide alimentaire, proche des personnes qui sont le plus dans le besoin. Mais c’est vrai que depuis Irma on a renforcé nos actions, et l’on s’est permis d’étendre nos activités.

  Faxinfo : Il semblerait que le fonctionnement et la structure, depuis Irma, ont quelque peu changé par rapport aux années précédentes.

  Frédéric Pichonnat : Il n’y avait pas d’établissement, il y avait beaucoup moins de salariés. Donc on a un peu professionnalisé tout ce qui est maraude, Samu social, accueil de jour… Tout ça a été fait dans un cadre bien défini, et effectivement il y a un peu plus de salariés qu’auparavant. Ça démontre l’investissement que la Croix-Rouge veut donner dans son accompagnement à Saint-Martin et aux plus démunis.

  Faxinfo : La Croix-Rouge à Saint-Martin fonctionne avec combien de personnes ?

  Frédéric Pichonnat : Il y a maintenant une trentaine de bénévoles à Saint-Martin. Il y a beaucoup de bénévoles « d’un jour », des jeunes qui viennent quand il y a un besoin, c’est assez solidaire. Je pense qu’Irma a mis un petit coup de boost à tout le monde dans la notion de solidarité. Et puis ça permet aussi d’ancrer un petit peu plus la Croix-Rouge sur un territoire.

  Faxinfo : La Croix-Rouge s’est donné les moyens de s’étoffer sur le territoire ?

  Frédéric Pichonnat : Nous sommes présents sur l’ensemble des territoires ultramarins et l’on est sans doute la seule association internationale. Et c’est important pour nous que l’on soit ici, avant Irma, après Irma, en fait, tout le temps. On n’est pas arrivé pour Irma, on n’est pas reparti au bout de X mois, comme d’autres associations qui, peut-être, n’avaient pas les moyens… On s’est donné les moyens en investissant, sur fonds propres de la Croix-Rouge, pour ce local à Concordia.

  Faxinfo : Au final, la structure de la Croix-Rouge à Saint-Martin s’est considérablement renforcée…

  Frédéric Pichonnat : Complètement. Ça part d’une opportunité, et les cyclones ont permis à la Croix-Rouge d’appréhender les besoins de la population, de la Collectivité. On est auxiliaire des pouvoirs publics, donc on travaille avec l’ARS, la DJRCS, la préfecture… Chaque fois, notre principe de neutralité fait qu’on appelle la Croix-Rouge et que l’on se met à leur disposition.

On cherche toujours beaucoup de bénévoles. Il ne faut pas hésiter à passer au local de la Croix-Rouge au 2 rue du Soleil Levant, à Concordia. Il y a toujours besoin de dons, d’aide alimentaires, de vêtements, d’un petit cadeau pour les enfants, surtout en cette période de Noël.

Propos recueillis par RM

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT