COVID-19 : Ni confinement, ni couvre-feu prévu à Saint-Martin

0

Le Premier ministre, Jean Castex a annoncé vendredi dernier la mise en place du motif impérieux pour se rendre dans tous les territoires ultramarins.

A Saint-Martin, le préfet n’envisage pas d’appliquer d’instaurer un couvre feu et/ou le confinement. Il l’a confirmé vendredi matin en aparté lors d’une conférence de presse. Toutefois, Serge Gouteyron demande à l’ensemble de la population une grande vigilance et de respecter les gestes barrières. «Un équilibre a été trouvé… même si l’économie n’est pas à son niveau d’avant… Mais nos restaurants et bars sont encore ouverts, le vivre ensemble est encore possible», a-t-il insisté. Et de raconter sa propre expérience : «avant j’étais à Aix en Provence où il y a 400 bars et restaurants, ils sont tous fermés depuis le mois de septembre. Ici, on peut prendre un café à une terrasse, nous avons une vie sociale, amicale. En arrivant ici j’ai respiré.»

«Si on ne se protège pas, si on commet une erreur, je devrais prendre des mesures drastiques. Si le variant arrive sur notre territoire, il faudra revoir toutes les mesures», a-t-il affirmé.

Serge Gouteyron a récemment participé à une réunion avec les autorités de la partie hollandaise lors de laquelle celles-ci ont laissé comprendre qu’elles envisageaient de prendre des mesures plus contraignantes qu’elles ne sont aujourd’hui de leur côté. Elles ont déjà acté qu’à partir du 12 février prochain, le test PCR pour arriver à Juliana devra être réalisé à moins de 72 heures et non plus de 120 heures. Les personnes ayant séjourné durant les 14 derniers jours,  dans des pays figurant sur la liste des pays bannis (Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, République Dominicaine, Equateur, Guyane française, Guyane, Panama, Paraguay, Pérou, Afrique du Sud, Surinam, Royaume-Uni, Uruguay, Venezuela), ne sont pas autorisées à entrer sur le territoire depuis le 27 janvier.

 4,096 vues totales,  11 vues aujourd'hui

Article sponsorisé par :


About author

No comments