Coronavirus : Une flottille européenne au secours des Antilles

0

Plusieurs navires militaires européens pourraient être déployés dans les Caraïbes pour venir aux populations des territoires français, néerlandais et britanniques de cette zone où l’épidémie commence à faire des victimes.

Un groupe amphibie composé de trois bâtiments européens pourrait prendre la mer et aller renforcer les systèmes hospitaliers des territoires de trois États européens dans la mer des Antilles. Il s’agit de la France, des Pays-Bas et du Royaume-Uni.

Le 26 mars, la Caribbean Disaster Emergency Management Agency (CDEMA) recensait 761 cas dans les 29 États et territoires de sa zone. Mais la Caribbean Public Health Agency (CARPHA) dans son point du 27 mars avançait d’autres chiffres : 1 063 cas et 20 morts. Pour la CARPHA, 76 cas étaient recensés en Guadeloupe et 66 en Martinique.

 

Des chiffres de l’ARS datant du 1er avril témoignent de l’augmentation des cas : 125 en Guadeloupe et 128 en Martinique. Saint-Martin en compterait 22.

Enfants perdus des métropoles ?

Les possessions françaises, néerlandaises et britanniques font un peu figure d’enfants perdus dans l’Outre-mer. Au total, moins de deux millions d’habitants y vivent. Mais ils sont tout aussi vulnérables que les citoyens de métropole face à l’épidémie.

La République française est présente aux Antilles, à Saint-Martin, dans les départements de la Guadeloupe et de la Martinique et en Guyane. La population concernée s’élève à 1,1 million d’habitants.

Les Pays-Bas contrôlent plusieurs microterritoires : Aruba, Curaçao et de Saint-Martin, ainsi que les municipalités hollandaises de Bonaire, Saba et Saint-Eustache. Moins de 400 000 habitants y sont recensés.

Les 14 United Kingdom Overseas Territory comprennent 5 territoires dans les Caraïbes. Il s’agit des îles Turques-et-Caïques (près des Bahamas), des îles Caïmans, des îles vierges britanniques, d’Anguilla et Montserrat, soit quelque 167 000 habitants.

Le Dixmude en préparation

Le porte-hélicoptères amphibie (PHA) Dixmude est actuellement à Toulon où il est arrivé le 27 mars après 17 jours de mission. Le ministère des Armées précise qu’il est « tout juste rentré d’une mission en Méditerranée Orientale et qu’il va se préparer pour rejoindre la zone Antilles-Guyane qu’il espère atteindre vers le 14 avril ».

Le Dixmude, précise le ministère des Armées, « pourrait livrer du fret, soulager les hôpitaux en fonction de sa configuration, projeter des forces de sécurité entre les départements de Martinique, de Guadeloupe et de Guyane. »

Toutefois, ses missions précises ne sont toujours pas connues et la Marine hésite encore sur le choix des matériels et des personnels à embarquer. Se pose aussi, et quelque soient les missions, la question du parc d’hélicoptères à embarquer : la pénurie est bien réelle dans ce domaine.

Le PHA français pourrait bien ne pas être seul dans les Caraïbes puisqu’un ravitailleur français La Somme (actuellement en manœuvre avec le porte-avions Charles-de-Gaulle) pourrait rejoindre la zone et que deux autres bâtiments européens devraient y être envoyés. Il s’agit d’une part du bâtiment néerlandais Karel-Doorman et, d’autre part, d’un bâtiment britannique.

Le HLMS Karel-Doorman a déjà été déployé dans un environnement similaire, en 2014, en Afrique de l’Ouest lors de l’épidémie d’Ebola. Son équipage a embarqué lundi et il est en quarantaine avant une projection qui n’a pas encore été officialisée mais qui ne fait aucun doute.

Un bâtiment de la Royal Navy devrait aussi rejoindre les Antilles. Il pourrait s’agir du RFA Argus. Le RFA Argus dispose de cent lits dont 10 de soins intensifs et 20 autres de dépendance élevée (High Dependency Unit). Mais certains Britanniques estiment qu’il sera plus utile à quai à Londres.

Au cours des trois dernières années, la Royal Navy a maintenu un bâtiment dans la zone Caraïbes ; il s’agissait du RFA Mount Bay qui vient de rallier le Royaume-Uni pour des opérations de maintenance.

 

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT