Coronavirus : Le président de la Collectivité fait un nouveau point sur la gestion de crise du Covid-19 à Saint-Martin

0
blank

 « Mon objectif et celui de toute mon équipe est de vous rendre compte, de l’actualité de nos services et des actions mises en place par la Collectivité et ses élus, dans le cadre de la gestion de crise du coronavirus Covid19 », a précisé en préambule Daniel Gibbs lors de son intervention en live sur Facebook.

 

Avant d’entrer dans le vif des sujets que nous souhaitons porter à votre connaissance, je veux d’abord vous dire combien je suis sensible à la situation que nous traversons et combien la Collectivité et ses élus sont mobilisés pour répondre aux nombreuses urgences engendrées par cette crise sanitaire et la situation de confinement qui en découle.

Je veux dire toute ma gratitude et mon respect à celles et ceux qui appliquent les consignes strictes de confinement, car ils contribuent à réduire la propagation du virus et à sauver des vies.

Aux autres, Dieu merci ils sont moins nombreux, je vous invite urgemment à ouvrir les yeux sur ce qui se passe, à imaginer l’impact de vos attitudes sur vous et vos proches et à suivre les restrictions en toute responsabilité.

L’heure est trop grave pour prendre les choses à la légère. Nous sommes dans les îles, à 7000 km de Paris, mais il faut bien comprendre que nous sommes confrontés aux mêmes risques !

Ensemble, nous avons déjà eu à surmonter Irma et nous devons aujourd’hui affronter une crise sanitaire mondiale, sans précédent.

Si la santé est une compétence de l’Etat, la Collectivité joue un rôle déterminant dans son champ de compétences.

L’accompagnement des plus démunis, de la jeunesse, l’aide aux entreprises en difficulté et la sauvegarde des emplois, sont au cœur de notre action politique.

Et nous mesurons chaque jour les moyens qu’il faut rapidement initier pour répondre à cette crise collective.

Nous avons donc décidé d’agir vite et d’organiser la gestion de crise au sein de la Collectivité.

Nous travaillons dans le même temps sur les dispositifs de sortie de crise car elle sera tout aussi délicate à surmonter.

Administration générale

Dès le début du mois de mars, j’ai constitué une cellule de crise afin d’instaurer un fonctionnement d’urgence dans notre institution.

La directrice générale des services, madame Christiane Ayache, assistée des DGA et de la DRH, a été en mesure de présenter son plan de continuité du service public, dès l’annonce du confinement, le 17 mars dernier.

Pour résumer rapidement : certains services de la Collectivité sont actuellement en télétravail, alors que d’autres interviennent directement sur le terrain ou sont en poste au bureau.

Des permanences sont ouvertes au public chaque jour pour les formalités administratives d’urgence, de manière à garantir la continuité du service public.

Des informations détaillées sur le fonctionnement des services sont disponibles sur le site internet de la Collectivité et sur cette page d’information.

Pour garantir une sécurité optimale à nos agents et au public qu’ils côtoient chaque jour, nous avons effectué une première commande de matériel de protection : 20 000 masques, des gants, du gel hydroalcoolique et du savon liquide en quantité suffisante.

Une partie de la commande nous a été livrée, dans des conditions très compliquées, jeudi 2 avril. Dès le lendemain, la Collectivité a distribué 3800 masques à son personnel et à ses partenaires, ainsi qu’aux pompiers, à l’EHPAD et au centre hospitalier.

Je suis très attaché à ce que le personnel territorial soit correctement équipé et je tiens à remercier mon directeur de Cabinet qui s’est chargé de cette logistique, en liaison avec les services de l’Etat puisque nous avons géré la distribution de cette commande ensemble.

Pacte de solidarité

J’en viens maintenant à un sujet qui nous préoccupe tous, l’aide aux personnes vulnérables.

Nous avons souhaité mettre en place un dispositif suffisamment dimensionné pour répondre aux attentes de nos concitoyens.

La Délégation Solidarité et Familles, sous l’égide de ma vice-présidente Annick Pétrus, a initié un Pacte de Solidarité pour accompagner les personnes en difficulté.

Conjointement avec les services de l’Etat et des associations volontaires, la Collectivité a renforcé ses services de proximité pour les personnes âgées, les personnes en situation de handicap et les personnes dans la précarité.

Cette crise a plongé de nombreux citoyens dans le désarroi, nos services les identifient et leur apportent une aide concrète après évaluation de leur situation.

Grâce au Pacte de solidarité, nous intervenons à trois niveaux :

  • L’accompagnement social des personnes vulnérables avec la distribution de colis alimentaires
  • La distribution de repas préparés chaque jour par la Caisse territoriale des Œuvres Scolaires. Une quarantaine de repas est distribuée chaque jour.
  • Le portage de courses à domicile en lien avec les associations partenaires de la Collectivité – Cobraced et Sandy Ground on the Move.

J’ajoute que d’autres organismes sont mobilisés à nos côtés. Je pense à la Croix-Rouge que nous avons sollicitée pour la distribution de Colis alimentaires aux personnes dans le besoin.

Toutes ces actions sont initiées par la Collectivité pour accompagner les personnes en difficulté avec l’aide de nos partenaires.

Pour les personnes sans domicile fixe, dont la situation suscite l’inquiétude des médias qui nous ont posé la question, je précise que la Cuisine centrale de notre Caisse des Ecoles offre une vingtaine de repas par jour, à l’association Le Manteau de Saint-Martin qui accueille des personnes sans abri.

Des colis alimentaires sont également distribués par la Délégation aux personnes sans-abri, en lien avec Le Manteau de St Martin.

Pour ce qui est de la prise en charge des sans-abris, je rappelle que c’est une compétence de l’Etat. La Collectivité intervient en complément, notamment auprès de certaines familles, dans le cadre de l’Aide Sociale à l’Enfance.

J’ajoute que pour les personnes sans couverture sociale, des dispositifs dérogatoires ont été mis en place pour l’accès à l’aide médicale d’Etat et ainsi assurer la continuité des droits sociaux aux plus démunis.

Pour garantir la sécurité alimentaire, le soutien aux personnes vulnérables et lutter contre l’isolement, la Collectivité a mis en place un numéro unique à votre disposition, du lundi au vendredi, de 8h à 15h.

Si vous connaissez une personne vulnérable ou isolée, si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à composer le :

05.90.29.13.10

Dans ce contexte de crise, nous comptons sur la solidarité de chacun, pour relayer cette information au plus grand nombre.

Grâce à cet effort collectif, une chaine de solidarité se met en place et je veux remercier l’ensemble de nos partenaires et nos personnels qui s’investissent au service de vous tous.

Nous savons que le confinement entraîne des conséquences sur le cours de nos vies, mais il est actuellement le seul moyen de lutter efficacement contre la propagation du Covid19.

Coopération Sint Maarten

Pour en venir à la coopération avec nos voisins du sud, vous l’avez appris officiellement ce week-end, le gouvernement de Sint Maarten a décidé d’un confinement total sur la partie hollandaise, pour la prochaine quinzaine.

Nous avons pris acte de la décision souveraine du premier ministre de Sint Maarten, madame Sylveria Jacobs, qui tout comme nous, souhaite pouvoir protéger du mieux possible sa population, alors que les cas de Covid19 sont en hausse chaque jour.

Nous avons malheureusement constaté, d’un côté comme de l’autre de la frontière, que certaines personnes ont tardé à réaliser l’importance du respect des restrictions de circulation.

Au regard des mesures prises par Sint Maarten, les frontières d’Oyster Pond et de Cupecoy sont fermées jusqu’à nouvel ordre, suite à un accord conjoint entre les deux parties de l’île.

Des restrictions de circulation sont imposées aux frontières de Bellevue et Quartier d’Orléans-Belle Plaine, sous contrôle de la gendarmerie et de la police KPSM de Sint Maarten.

Ces deux frontières sont ouvertes uniquement aux déplacements d’urgence sur présentation d’un laissez-passer préfectoral ou du gouvernement de Sint Maarten.

Je vous demande de respecter ces consignes qui ne remettent pas en cause le Traité de Concordia qui nous unit depuis 1648, mais qui doivent protéger la population, sur une période donnée, dans un contexte de crise sanitaire inédit sur notre île.

Aux grands maux les grands remèdes, j’ai envie de dire !

Nous avons longuement échangé avec nos homologues hollandais et madame la préfète, et ce n’est pas de gaieté de cœur que cette décision historique a été prise par les autorités locales, mais bien pour vous protéger d’un virus particulièrement agressif qui sévit désormais dans tous nos quartiers, et qui met en danger la vie des malades. C’est vous dire si l’heure est grave.

Nous avons déjà eu trop de décès et de familles endeuillées des deux côtés de l’île. Permettez-moi d’adresser toutes nos condoléances à ces familles et de leur souhaiter tout le réconfort pour traverser cette dure épreuve.

Le confinement doit être impérativement respecté

Le confinement est difficile pour les adultes, mais il doit impérativement être respecté ; il l’est aussi pour les enfants qui ne comprennent pas toujours cette privation de liberté.

L’école à distance est un dispositif nouveau pour eux et pour vous, fastidieux parfois, il faut pourtant se donner du courage et persévérer.

Je salue ici les enseignants et les directeurs des établissements scolaires qui ne ménagent pas leur peine pour accompagner les élèves.

C’est une situation inédite à laquelle il faut s’adapter au regard des situations de vie très variées.

A la demande du Recteur de l’Académie de Guadeloupe, la Collectivité mettra 67 tablettes numériques à disposition des élèves de terminale et de BTS dépourvus d’outils numériques et identifiés par l’Education nationale. Le cadre juridique pour la mise à disposition de ce matériel est en cours d’élaboration.

J’ai aussi pris l’attache des opérateurs du territoire pour qu’ils œuvrent à une meilleure couverture Internet. L’objectif est de supprimer les zones blanches.

Je suis en liaison régulière avec le ministère des Outre-mer et d’autres ministères, pour que Saint-Martin bénéficie d’un traitement identique aux autres régions.

Irma nous a rendus prudents et nous savons désormais quels leviers activer pour peser de tout notre poids et obtenir des réponses.

Nous avons un problème de taille, les ordonnances de l’Etat sur les dispositifs d’urgence ne s’appliquent pas sur les territoires régis par une loi organique. Nous avons alerté sur ces sujets dès les premières annonces de l’Etat. Le Cabinet du Premier Ministre nous assure que ces dispositifs seront applicables, et nous veillons, avec les autres territoires, à obtenir rapidement cette application. Nous ne relâchons pas la pression sur ces sujets, une circulaire est en cours.

L’aide aux entreprises

J’en viens à nos entreprises, qui après avoir subi l’ouragan Irma, doivent maintenant affronter le tsunami Covid19. L’emploi est directement menacé et nous mettons tout en œuvre pour limiter l’impact de cette crise.

Je veux rassurer les chefs d’entreprise et leur dire que je suis avec mon équipe politique et les techniciens de la Collectivité entièrement mobilisés, en liaison avec l’Etat, sur la mise en place des dispositifs d’accompagnement économiques et fiscaux.

Je l’ai annoncé le 30 mars dernier, la Collectivité débloquera une aide de 6 millions pour les entreprises en difficulté dans un premier temps.

Les mesures économiques comprennent :

  • Un fonds de solidarité de 1500€ pour les TPE et les indépendants abondé par l’Etat et la Collectivité. Les déclarations pourront être transmises par les entreprises à compter du 15 avril
  • Saint-Martin, compte tenu de sa compétence fiscale, ne bénéficie pas des mêmes outils informatiques que la métropole. Par conséquent, un délai de mise en œuvre du fonds de solidarité est en effet nécessaire afin d’harmoniser les procédures dématérialisées avec celles de Bercy.
  • Toutes les entreprises de moins d’1 million d’euros de chiffres d’affaires, de moins de 10 salariés ayant fait l’objet d’une fermeture dans le cadre du confinement ou ayant subi une baisse de chiffre d’affaires de 50% en mars 2020 pourront bénéficier de ce fonds
  • Je proposerai de mettre en place un fonds d’urgence de 5 millions d’euros pour accompagner les entreprises locales

Les mesures fiscales qui seront proposées au prochain conseil territorial (CT) pour les entreprises en difficulté comprennent :

  • Le report du paiement de la TGCA au 31 décembre 2020
  • Le report du paiement de l’impôt sur les sociétés (IS) au 31 décembre 2020.
  • Le report du paiement de la contribution des patentes en mars 2021.

Soyez assurés que mon équipe et moi-même sommes pleinement engagés pour la sauvegarde de notre économie.

C’est un processus complexe à élaborer, car il nécessite une transversalité avec d’autres institutions.

Je peux vous assurer que notre collègue Marie-Dominique Ramphort pour la fiscalité et mon vice-président Yawo Nyuiadzi et moi-même pour l’économie, nous faisons notre possible pour fixer les dernières modalités d’application localement, avec les services de l’Etat et de la DGFIP et pouvoir vous annoncer ces dispositifs en détail très bientôt.

Nous travaillons aussi en lien avec les banques, les organismes nationaux et locaux pour trouver des solutions d’accompagnement financier pour nos entreprises. Notre priorité est de nous assurer que les entreprises locales auront suffisamment de trésorerie pour sauvegarder les emplois et surmonter au mieux cette crise.

En effet, d’une part les entreprises de Saint-Martin pourront bénéficier de prêt garanti par l’Etat à hauteur de 90%. Les démarches sont à réaliser auprès de leurs banques puis de BPIFrance.

Parce que nous sommes conscients que l’emprunt bancaire n’est pas à la portée de toutes les entreprises, nous proposerons plusieurs solutions de financement à travers la BPI et nos partenaires locaux.

En tant que président de l’Association des Régions Ultrapériphériques ARUP, je suis fortement mobilisé pour nos territoires ultramarins afin de mobiliser les fonds européens pour le financement des mesures sanitaires et économiques. Là aussi, l’expérience d’Irma nous est utile, nous savons quels leviers activer pour obtenir des réponses concrètes.

En période d’urgence impérieuse, nous avons appris que pour servir et sauver notre population, il fallait se battre.

C’est ce que nous faisons, en surmontant les obstacles et les carcans administratifs.

C’est un devoir, une responsabilité et je peux vous dire que nous nous y employons quotidiennement.

Ce sont des dispositifs qui demandent du temps d’exécution, mais le message que vous devez retenir c’est la volonté de la Collectivité de vous accompagner dans cette épreuve.

Je vous invite à suivre scrupuleusement les consignes de confinement et de ne sortir de chez vous qu’en cas d’absolue nécessité et de continuer à vous protéger contre ce virus.

Le confinement va s’étendre, la sortie de crise sera progressive, nous allons devoir faire appel une nouvelle fois à notre patience et notre abnégation et pourquoi pas utiliser cette période de privation de liberté pour réfléchir aux grands changements qui se profilent au niveau mondial et en mesurer les répercussions sur nos modes de vie et les changements de comportement à adopter.

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.