COP 23 : Les petits états de la Caraïbe obtiennent de l’aide après Irma et Maria

0

Trop riches pour obtenir des aides des organisations internationales, les îles de la Caraïbe vont bénéficier d’un système d’assurance. A la COP 23, l’Allemagne s’est engagée à verser 125 millions d’euros.

«A Antigua et Barbuda nous avons commencé à nous adapter au passage des ouragans. Mais Irma était si intense que, peu importe notre capacité d’anticipation, nous n’aurions pas pu résister à la force de ses vents».Tumasie Blair est conseiller à la délégation d’Antigua et Barbuda auprès des Nations-Unies. Il est venu plaider la cause de son pays à la COP 23. Antigua et Barbuda est l’Etat qui a le plus souffert du passage d’Irma dans la région. Aujourd’hui l’île de Barbuda est dépourvue de toute infrastructure et ses 1.800 habitants ont été déplacés à Antigua.

Le coût de reconstruction du pays a été évalué à 250 millions d’euros par la banque mondiale. Or, comme l’explique Jo Scheuer, le monsieur climat du PNUD (Programme des Nations-Unies pour le Développement), «le prix à payer après le passage des ouragans est énorme pour ces pays de la Caraïbe. Beaucoup d’entre eux ont des dettes importantes. En plus ils ne sont pas considérés comme des pays pauvres par les organismes internationaux, et ils ne bénéficient donc pas de leur aide financière».

Résultat, Antigua et Barbuda n’a touché que 6 millions d’euros d’assurances via la CRIFF après le passage d’Irma. En tout, l’organisme créé par des pays membres  de la CARICOM a versé  62 millions d’euros à dix Etats de la Caraïbe.

 3,332 vues totales,  6 vues aujourd'hui

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :