Cinq jeunes Saint-Martinois en engagement service civique chez les Compagnons bâtisseurs

0

Afin de renforcer son équipe déjà composée d’une vingtaine de professionnels et de volontaires venus de métropole, mais aussi pour les former, l’association Les Compagnons Bâtisseurs a recruté cinq jeunes locaux en service civique pour des contrats de six mois. Leur mission est de favoriser l’insertion sociale par l’habitat et l’engagement citoyen.

• Pamela Parra, 22 ans est titulaire d’un BEP relation clients obtenu au LPO. Maman de deux petites filles, elle était jusque-là mère au foyer. « J’ai eu un accident de scooter en septembre et j’ai eu tibia, fémur et péroné de fracturés et je suis tombée en dépression. Travailler me permet d’être en contact avec les gens et ça me fait du bien » confie-t-elle. Elle a commencé son service civique le 6 mai dernier en tant que chargée d’accueil et assistante au centre de ressources de Sandy Ground : « nous faisons du prêt d’outillage. Nous venons de recevoir des outils alors en ce moment je remplis et vérifie les fiches. J’habite à Sandy Ground. C’est tout près de chez moi et ça me permet de m’occuper. J’étais aussi intéressée par les ateliers d’initiation à la peinture et à la plomberie ». Pour l’heure, elle ne sait pas encore ce qu’elle fera à l’issue de son contrat.

 

 

Bilardo Jean, 23 ans, a commencé son service civique le 1er février dernier. Il a grandi à Concordia et travaillait dans l’hôtellerie à Saint-Barthélemy avant Irma. Revenu sur son île natale après le cyclone, il a trouvé un emploi dans le bâtiment et a donc déjà une expérience dans la charpente. « Mon contrat s’est terminé et mon employeur m’a proposé de le renouveler. Mais j’avais vu l’annonce des Compagnons bâtisseurs pour effectuer un service civique alors j’ai refusé. Je voulais aider parce qu’Irma a détruit beaucoup de maisons et de nombreux habitants n’ont pas les moyens de les réparer » avance-t-il. Il apprécie particulièrement travailler sur des petits chantiers où il apprend beaucoup. « J’aime enlever ce qui est abîmé pour reconstruire » confie-t-il depuis le toit d’une petite maison à Quartier d’Orléans. Lui sait déjà ce qu’il veut faire à la fin de son service civique : un CAP de charpentier en apprentissage avec le Greta et les Compagnons bâtisseurs « pour avoir un diplôme », comme le fait actuellement un autre jeune de l’île qui a terminé son service civique quelques mois plus tôt (suite dans notre prochaine édition) Source : www.soualigapost.com

 1,664 vues totales,  9 vues aujourd'hui

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT