AERIEN : Re-birth of the Grand-Case Aeroclub

0

The aeroclub, French side, has had to face many great issues since hurricane Irma (Sept. 2017). The loss of their chairman, in Nov. 2018, has complicated the situation further more. Last Sunday, Frédéric Elaidi was elected « président de l’aéroclub » by a renewed Board. « Blue skies » to the team and members that will surely make the association soon fly on a brighter side. 

L’aéroclub de Grand-Case retrouve des ailes

La quarantaine de membres que comptait l’aéroclub de Grand-Case [SFG/TFFG], avant le passage du cyclone Irma, n’était évidemment pas là dimanche 10 février, mais les plus irréductibles volontaires ont bel et bien répondu présents au club-house à 09:30 pour donner à l’association un nouvel essor.

Le décès précipité mi-novembre du président en exercice, Yves Blanchet, avait plongé les pilotes du club dans une sorte d’état de sidération. Il fallait aussi un peu attendre, par respect. Comment combler le vide laissé par le créateur du club, celui qui était apprécié de tous et reconnu pour son omnipotence ? « Il était presque notre dieu. Il savait tout », n’hésitera pas à dire William Demy, l’un des pilotes qui lui vouait une confiance absolue.

Les problèmes sont maintenant clairement identifiés, nombreux et parfois épineux. Il faut refaire voler les avions au plus vite, donc vérifier dans un premier temps leurs « potentiels » (traduisons : aptitude à reprendre l’air). Il faut reprendre tous les documents administratifs et procéder à des contrôles voire mises à jour. Il faut aussi, bien évidemment, relancer les adhésions pour retrouver le nerf de la guerre. La liste des tâches à accomplir, interminable ou presque, ne semble pas en tout cas effrayer une équipe déjà solide et bientôt soudée autour du nouveau président, Frédéric Elaidi. Les compétences, l’intelligence et l’énergie sont là. Reste que des choix stratégiques, pour assurer l’avenir et la prospérité du club, devront être rapidement effectués en ce qui concerne les avions mêmes. Quant à la recherche de nouveaux instructeurs [« Flight Instructors »] possédant au moins un PPL (français) et un CPL théorique (anglais ou français), elle est engagée et plutôt en bonne voie puisque des contacts ont été établis, y compris en métropole ; si quiconque peut encore postuler, il semblerait toutefois que soient privilégiées les candidatures locales.

Si vous êtes intéressé(e) par l’aéronautique en général et voulez rejoindre, pourquoi pas, l’aéroclub, n’hésitez pas à prendre contact avec la secrétaire, Lucie Maroy (agence Travel-Emotions, aérogare de Grand-Case).

Rappelons que pour avoir l’autorisation de piloter à Saint-Martin, il est nécessaire de posséder préalablement, entre autres, une qualification « anglais aéronautique ».

Ne pas oublier que la plate-forme de Grand-Case propose aussi des sauts en parachute sous la supervision de Marc Moreau, une initiation au pilotage grâce à un simulateur agréé DGAC, et bientôt des vols en gyrocoptère avec Carlos Becquard.

Bonne chance à l’aéroclub de Grand-Case et Blue skies à tous ceux qui auront la chance et la joie de découvrir un peu plus notre île… autrement.

Composition du bureau de l’aéroclub :

Président : Frédéric Elaidi, Trésorier : Aaron Deerdam, Secrétaire : Lucie Maroy, Responsable sécurité : Charlie Bernard, Responsable pédagogique : Valeriano Galati

 _J.Girauld

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT