ASSOCIATION : Premier week-end de conférences sur le vitiligo

0

Du 9 au 11 décembre, l’association Vitiligo Educate Inspire & Support SXM (V.E.I.S.S) organisait un week-end de célébration à la santé et au bien-être pour les personnes atteintes de vitiligo et les sympathisants.

V.E.I.S.S, Vitiligo Educate Inspire & Support SXM, est une association à but non lucratif fondée par Gerline « Lilly » Isaac en juin 2021 dont le but est de permettre aux personnes vivant avec le vitiligo de gagner en confiance et en estime de soi tout en faisant face et en surmontant les traumatismes psychologiques qu’occasionne cette maladie auto-immune permanente. Le vitiligo est une maladie de l’épiderme qui se caractérise par des taches blanches, ou dépigmentation, qui apparaissent et s’étendent surtout sur le visage, les extrémités et les articulations. Lors de la soirée de lancement ce vendredi 9 décembre au Yacht Club de Marigot, de nombreux témoignages furent partagés, sur la découverte du diagnostic, de la dépression qui souvent en découle et de l’acceptation de la maladie. Toujours dans un but d’éduquer, d’inspirer et de soutenir la communauté, V.E.I.S.S entend sensibiliser la population et la jeunesse saint-martinoise sur cette pathologie qui touche 70 millions de personnes dans le monde. Les discours forts des membres de l’association ont été accueillis avec des applaudissements. Les interventions du Docteur Nathalie Humphrey, de Nalia Muriel, du Docteur Tasheena Maccow Thomas, d’Akenna Kublal et de Sharon King, fondatrice de Litty Ligo à Boston, Massachusetts, et diagnostiquée à l’âge de 11 ans, ont rappelé la nécessité de parler de la maladie afin de la dédramatiser, que ce soit aux yeux des patients mais aussi et surtout du reste de la population, en commençant par les enfants. En 2023, l’association V.E.I.S.S se rendra dans les établissements scolaires pour effectuer des interventions de sensibilisation au vitiligo, des deux côtés de l’île, en prônant la tolérance dont Gerline a souffert le manque lorsqu’elle était enfant, harcelée et brimée par beaucoup à cause de sa maladie dont elle a désormais fait une force. Michel Petit, 4ème vice-président de la Collectivité, a partagé sa déception d’apprendre que la subvention demandée par V.E.I.S.S. avait essuyé un refus de la part de la COM et a promis lors de sa prise de parole qu’elle lui serait octroyée l’année prochaine. En attendant, l’association ne s’arrêtera pas pour de déployer d’autres actions en scandant « I do not see color, I see love » (« Je ne vois pas la couleur, je vois l’amour »), à juste titre. _Vx

 3,773 vues totales,  25 vues aujourd'hui

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :