Annick Girardin interrogée sur l’état d’avancement de la reconstruction à Saint-Martin

0

Le 17 octobre dernier, la délégation sénatoriale des Outre-mer a auditionné Annick Girardin sur «un premier bilan des actions de l’exécutif concernant les territoires ultramarins depuis 2017 ». La ministre des Outre-mer a notamment été interrogée sur l’état d’avancement de la reconstruction à Saint-Martin.

«La reconstruction de Saint-Martin après le passage d’Irma interroge notre capacité à travailler ensemble sur un petit territoire», admet Annick Girardin. «Un travail intense, en concertation, a déjà été mené par les uns et les autres. (…) Sur un petit territoire, on va vite à l’affrontement. Multiplier les interlocuteurs permettra de trouver un juste milieu», conçoit-elle.

La ministre a abordé le sujet de la révision du plan de prévention des risques naturels (PPRN), «un sujet fort de divergences ». «Le président de la République souhaitait aller vite. Chacun convenait que c’était nécessaire. Mais l’État est peut-être allé trop vite dans un contexte où les acteurs n’étaient pas forcément prêts», reconnaît la ministre. «Je comprends que les populations et les acteurs économiques puissent être choqués lorsqu’on leur montre une carte avec un zonage non accompagnée de commentaires ; ils craignent que cette nouvelle cartographie mette en péril l’activité touristique. Cependant, ma priorité est la sécurité de tous», ajoute-t-elle. Et de préciser qu’elle a demandé à ce qu’une «consultation soit mise en place pour que la population puisse aller dire ce qui ne va pas dans le PPRN».

Enfin, à l’heure d’aujourd’hui, pour la ministre des outre-mer, l’étape de la reconstruction est passée : «il est temps d’ouvrir la réflexion sur le développement économique et touristique de l’île.» (soualigapost.com)

 1,882 vues totales,  4 vues aujourd'hui

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT